27/11/2007

Démissionnez, M. Ospel !

D’abord une question d’honneur : lorsqu’une entreprise a pris des décisions qui nuisent gravement à son image, le patron assume et s’en va dignement. C’est aussi une question de mérite : si M. Ospel peut affirmer que son salaire exorbitant est justifié par les risques personnels qu’il prend dans sa fonction, on peut éventuellement être d’accord ; à condition que, lorsque le risque se réalise et que les affaires tournent mal, il se souvienne que c’est désormais la mise à pied qu’il mérite. C’est encore une question politique : des entreprises comme l’UBS ont besoin d’un certain nombre de conditions cadres, favorables à leur prospérité. Ces conditions cadres, elles les doivent principalement à l’engagement des partis du centre et de la droite. S’accorcher à son siège lorsque les affaires tournent mal, c’est contribuer à discréditer l’engagement de ces partis et, par enchaînement, faire le jeu de tous  ceux qui veulent nuire à notre place financière.

Le poste de M. Ospel est un poste « exposé » dit–on. Certes, mais exposé à quoi ? Exposé tout simplement à l’obligation, lorsque les affaires tournent mal, d’en assumer les conséquences personnelles et de se retirer. Il ne s'agit pas d'une question de "justice" : il s'agit tout simplement d'appliquer la logique du système ultralibéral dont M. Ospel a tiré profit jusqu'ici.

16:18 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

bon jusqu'à présent l'UBS n'est pas à plaindre de ses résultats. Si vous faites référence de la gestion des prêts des subsprimes aux USA où les banques dont l'UBS ont prêtés à crédit à des personnes non solvables, c'est qu'une loi votée en 1977 par les démocrates interventionnistes oblige les institutions financières à prêter de l'argent à toute personne solvable ou non pour garder une certaine équité envers tous. Pour les détails consultez le blog de l'institut Hayek article du 22.08.2007.

Http://www.fahayek.org/

D.J

Écrit par : D.J | 27/11/2007

Ouai, c'est vraiment tiré par les cheveux votre interprétation. De plus Bush a eu plusieurs années pour supprimer cette mauvaise idée.

Écrit par : cali | 27/11/2007

Les commentaires sont fermés.