30/12/2007

Jésus-Christ socialiste ?

Maria Roth-Bernasconi affirme à Forums, le 30 décembre 2007, que Jésus était socialiste. Cette affirmation mérite une mise au point : le Christ a exhorté le riche à donner, alors que les socialistes invitent le pauvre à prendre. La différence est assez fondamentale pour que nous permettre d’inviter poliment Mme Roth-Bernasconi à réviser son discours partisan.
Personne n’ignore que cette question a alimenté et alimentera encore longuement les controverses et les débats théologiques. Sans prétendre à aucune autorité en cette matière, je me permets de discerner, dans l’enseignement du Christ, l’exaltation des devoirs : le riche est appelé à renoncer à ses biens, le puissant à son pouvoir, le lésé à sa vengeance. C’est l’appel au don de soi et de ses biens. Nulle part, nous ne voyons le Christ inviter les plus pauvres à revendiquer, à exiger, à prendre. Le socialisme se fonde sur la logique inverse : il invite à réclamer, à prendre, à revendiquer des droits.
Il est évident que, dans une certaine mesure, le résultat concret peut-être le même. Mais l’esprit est fondamentalement différent. Je ne suis pas sûr que le Christ se reconnaîtrait aujourd’hui dans le programme du parti socialiste, pas plus qu’il ne se reconnaîtrait dans aucun parti autre politique existant. L’Evangile d’adresse à l’individu et à sa conscience, alors que, par nature, le message politique s’adresse à l’Etat. Tenter de s’inspirer du message chrétien, c’est déjà tout un programme pour un politicien, et un bon projet à l’aube d’une nouvelle année. Au demeurant, mieux vaut éviter tout tentative de récupération politique de l’Evangile.

Commentaires

Vous dites "les socialistes invitent le pauvre à prendre". Pouvez-vous donner des exemples concrets à cette affirmations ?

Écrit par : Dji | 30/12/2007

Bien sûr, la formule est un peu provocatrice. Les choses se font dans les règles. Mais lorsque l'on promet la gratuité d'un bien en augmentant les impôts, c'est bien une manière de suggérer qu'il convient de prendre aux riches...

Écrit par : J.-A. Haury | 31/12/2007

Du point de vue éthymologique, le socialisme recherche une justice sociale et condamne les inégalités sociales et prône une société égalitaire et sans classe sociale. En ce sens je conçois que Jésus était socialiste. Si l'enseignement de Jésus consiste a rappellé le riche à renoncer à ses biens, le puissant à son pouvoir, le lésé à sa vengeance. L'appel au don de soi et de ses biens se fonde sur une société égalitaire, condamnant les inégalités sociales et dépourvue de classe sociale en soit le socialisme.

Écrit par : Boubsi01 | 31/12/2007

Bonne année M.haury

D.J

Écrit par : D.J | 01/01/2008

L'invitation à prendre aux riches n'est-elle pas née du constat que les riches ne donnaient pas assez? Remettez-vous dans le contexte de Zola ou de Dickens, ou dans le contexte des pays du Sud face au pays du Nord. Regardez ces pays où les multinationales occidentales exploitent les ressources et les travailleurs locaux puis rapatrient les profits chez elles. On comprend le besoin urgent de socialisme, on comprend même que la rancoeur puisse devenir violente...

Alors dire maintenant que Jésus Christ aurait simplement demandé aux riches "s'il vous plaît, soyez gentils et donnez plus", c'est de l'angélisme qui ne fait rire personne et qui ne sert à rien.

Écrit par : tagada | 02/01/2008

Je suis assez d'accord avec M. Tagada, mais je pense que selon ce raisonnement, il faudrait plutôt que Jésus demande aux riches "s'il vous plaît, soyez gentils et prenez moins" (au niveau de la génération des profits, donc de la compétitivité, donc de l'appétit des actionnaires, donc de l'esprit libéral et de la course mondialisée pour le profit... vaste programme).

Personnellement, je pense que Jésus s'opposerait au discours néolibéral: "faites plus de profit, ne vous souciez pas de faire du commerce équitable ou de veiller à la scolarisation des enfants dans les pays pauvres, contournez les contraintes sociales et environnementales, pensez à court terme. Make shareholder value!".

Ceci dit, il est vrai qu'il faut à tout prix éviter la récupération politique des figures religieuses.

Mes meilleurs voeux pour la nouvelle année, M. Haury.

Écrit par : Vincent Rossi | 03/01/2008

Je pense plutôt que c'ete Moise qui ete socialiste. C'est lui qui demande que a chaque 7 annes on redistribue le richesses (comme avec un tax progressif). Jésus été superior a ça.

Écrit par : Mike | 11/03/2008

Les commentaires sont fermés.