24/11/2009

De quoi meurt-on ?

La cause d’un décès est souvent ambiguë. Cette ambiguïté permet des manipulations de l’opinion publique : la grippe en constitue une bonne illustration.

La « Déclaration médicale de la cause de décès », élaborée par l’Office fédéral de la statistique, distingue clairement deux diagnostics : celui de la maladie initiale et celui de la cause immédiate du décès.

Lorsqu’un patient cancéreux arrive en fin de vie, il finit presque toujours par mourir d’une défaillance cardiocirculatoire, d’une insuffisance respiratoire ou d’une hémorragie : ce sont les indications qui figureront sous la rubrique « cause immédiate du décès ». Mais l’information importante, c’est en réalité la « maladie initiale », le cancer, qui a entraîné la mort du patient.

Ainsi en est-il des décès liés à la grippe. S’il s’agit d’un nourrisson atteint de nombreuses malformations, ou d’une personne gravement malade, ou d’un vieillard gravement affaibli, on peut certes affirmer qu’ils sont morts « de la grippe », s’ils ont contracté ce virus aux derniers jours de leur vie. Mais la vérité serait de reconnaître que la cause du décès n’est pas la grippe, mais, en réalité, la maladie ou la situation qui l’a précédée.

La situation est toute différente si la grippe entraine la mort d’un patient qui n’avait pas de « maladie initiale ».

Cette distinction est fondamentale lorsqu’il s’agit d’apprécier la gravité d’une épidémie. Publier le nombre de décès en fonction de la « cause immédiate du décès » ou en fonction de la « maladie initiale » n’a pas la même portée. Les deux sont exactes mais les mesures à prendre en matière de santé publique sont différentes. Malheureusement, la concision que les médias écrits ou parlés imposent à leurs rédacteurs ne leur permet généralement pas ces nuances essentielles. On souhaiterait toutefois qu'elles figurent dans les communiqués officiels.

21:21 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Haury...sque de vous importuner, je prétends que...

... l'important est vraiment que le ridicule ne tue plus!... Sinon plusieurs d'entre nous seraient déjà mort!... Il existe donc un vaccin efficace, sauf contre les arrêts de coeur qui sont sans appel! Sauf la pelle du fossoyeur!

Signé: Un Mort en Sursis ou Père Siffleur.
Celui que vous avez toutes les raisons de prendre en grippe !... Les initiales de sa première maladie et donc de son prénom et patronyme sont JCB ou Jéjunum Créateur de Boullie, siège de nombreuses maladies.

Écrit par : Père Siffleur | 24/11/2009

"Malheureusement, la concision que les médias écrits ou parlés imposent à leurs rédacteurs ne leur permet généralement pas ces nuances essentielles."

Vous êtes bien bon :o)

La cause immédiate, c'est pour la "une"; la cause initiale, c'est pour la seule rubrique nécrologique.

Écrit par : Scipion | 25/11/2009

La manipulation des chiffres me donne à penser que votre cancéreux va figurer dans les décès dus au cancer, dans les décès dus aux maladies cardio-vasculaires et dans les décès dus aux maladies respiratoires. Il va figurer probablement dans toutes les catégories, au gré des gens qui utilisent les statistiques pour faire leur publicité.
Je me demande souvent si quelqu'un a déjà essayé de faire le total des décès qui figurent dans les statistiques qu'on nous assène dans la lutte contre ces maladies avec le total des décès en Suisse chaque année. N'arrive-t-on pas à nous faire croire que certaines personnes sont mortes deux ou trois fois ?

Écrit par : gamine | 25/11/2009

Il n'est pas sûr que l'OMS ait eu raison d'ameuter la population au sujet de la grippe A car toutes les grippes saisonnières ont leurs lot de morts concernant les gens déjà gravement atteints par d'autres affections. Il y a environ entre 3000 à4000 morts par an dus à la "Grippe » Rappelez vous de la grippe aviaire, cela avait été comme d'habitude un vrai batacaisse du évidemment aux médias qui n'en loupent pas une pour mettre de l'huile sur le feu, ils avaient prévu 5 millions ce morts résultat des courses 183 morts ! Et comme cela tout à l'avenant et on en remet une louchée cette fois si pour cette nouvelle grippe mais alors là comme il faut, on croirait que les gens découvrent la grippe!.
Et qu'est ce que c'est tout ce cinéma en France avec ces centres de vaccinations où les gens s'embêtent pendant des heures à attendre. Pourquoi ne pas avoir fait comme d'habitude la vaccination chez le généraliste et ça passait comme une lettre à la poste comme cela se faisait depuis des années sans qu'il y ait d'anicroche. On se demande si le monde ne devient pas complètement toqué!!
Depuis la fin du mur de Berlin on ne sait plus comment faire pour faire peur aux gens c’est tantôt la grippe tantôt le réchauffement de la planète avant c’était les pluies acides le trou d’ozone la sécheresse sujets dont on ne parle plus maintenant. Un clou en chasse un autre !


Louis HERVE

Écrit par : HERVE | 25/11/2009

@gamine : vous posez une bonne question à laquelle je n'ai pas de réponse. La formule actuelle des certificats de décès devrait permettre d'échapper à cette critique. Ce qui est sûr, c'est que si une patient atteint du SIDA meurt de la grippe, il figurera à la fois dans la statistique des morts du SIDA et des morts de la grippe. Peut-être devrait-on prévoir que celui qui fournit les données doit choisir entre la maladie initiale et la cause immédiate celle qui est prépondérante, ce qui suppose qu'il connaisse assez bien l'anamnèse du patient. Ce choix n'est pas demandé par le formulaire actuel.
@Hervé : votre question est légitime. Je pense que, au début de l'épidémie, en avril 2009, l'OMS avait probablement raison d'alerter les réseaux de santé publique. Mais sur la base de ce qui a été constaté dans les mois suivants, notamment au cours de l'hiver de l'hémisphère sud (avril à juillet en Australie et Nouvelle-Zélande), son information aurait dû être rectifiée.

Écrit par : JAHaury | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.