01/12/2009

Islam : un signal suffisant

L'interdiction des minarets constitue un signal suffisant : parler maintenant de l'interdiction du voile, ou de la burqa, ou d'inscrire une identité chrétienne dans la Constitution fédérale exprime une absence totale de sens politique.

Si l'interdiction des minarets a été soutenue par une majorité des votants, c'est qu'elle donnait l'occasion de fixer une limite à l'expansion de l'Islam dans notre pays. Non pas une condamnation des musulmans eux-mêmes, ni une restriction à leur liberté de culte. Juste une limite.

Le message est passé. Déjà plusieurs voix s'élèvent dans les milieux musulmans pour s'engager à donner de l'Islam une image qui s'éloigne du fondamentalisme défendu par quelques figures médiatiques. D'autres vont jusqu'à féliciter les Suisses dans leur engagement séculaire en faveur de la liberté et de la démocratie. Il est indiscutable que le dialogue interreligieux chez nous va se développer sur de nouvelles bases.

Laissons aux uns et aux autres le temps de découvrir les effets potentiellement positifs de la décision populaire. On verra peut-être que la cohabitation peut s'édifier solidement dans notre pays, dans un climat de loyauté inconnu chez ceux qui n'osent pas aborder de face les questions qui dérangent. Comme se solidifient les couples qui osent se disputer.

En revanche, prétendre vouloir profiter du vote de dimanche pour "en rajouter une couche" témoigne surtout d'un manque d'intelligence. "Vincere scis Hannibal, victoria ut nescis" déclarait Horace. Tu sais vaincre, Hannibal, mais tu ne sais pas te servir de la victoire.

Au Grand Conseil vaudois, on peut en tout cas prévoir que la motion UDC prétendant interdire le voile à l'école sera balayée. Ce qui n'aurait probablement pas été si net avant l'interdiction des minarets.

Commentaires

Fier de vous, M. Haury ? Vous disiez que vous voteriez oui à l'initiaive pour éviter que les anti-minarets soient trop minorisés. Vous devez être satisfait de votre position.

Écrit par : gamine | 01/12/2009

"On verra peut-être que la cohabitation peut s'édifier solidement dans notre pays, dans un climat de loyauté..."

J'aimerais bien vous croire, mais je me demande quel climat de loyauté peut s'isntaurer entre des gens qui se considèrent comme les Fidèles et qui, pour nous qualifier, disposent d'une demi-douzaine de termes qu'ils considérent comme insultants, dépréciatifs et/ou péjoratifs : Infidèle, Mécréant, Kafir, Giaour, Roumi, Impie...

Écrit par : Scipion | 01/12/2009

Pauvre scipion .... pourtant des termes bien plus fleuris existent pour qualifier vos idées si nauséabondes.

Écrit par : Vince | 01/12/2009

Ne pas en rajouter une couche maintenant, c'est une chose. Mais de là à accepter le voile à l'école alors franchement, NON. Si un garçon portant la kippa (je ne sais pas comment ça s'écrit) se présente ainsi en classe, son enseignant le priera immédiatement de l'enlever, tout comme les élèves entrant en classe avec une casquette par exemple. Dès lors il n'est pas possible non plus d'accepter le voile, parce que dans ce cas, il est tout aussi possible d'accepter la cagoule intégrale, celle des casseurs dans les manifs, si si celle-là! Et pourquoi pas pendant qu'on y est le déguisement si délicieux du KKK ? En classe c'est tête nue, simple question de politesse et c'est valable pour tout le monde et les deux sexes, élèves et enseignants confondus. Ici les enfants sont priés d'enlever casquettes, bonnets, capuchons au moment où ils franchissent le seuil de la première porte. Il n'y a pas de voiles, ou pas encore. Mais je vois mal le concierge faire le tri entre les différents couvre-chefs et selon quels critères ? toi c'est foulard religieux ok tu peux. Toi c'est foulard décoratif fashion victim, non tu peux pas. Toi tu as froid en raison de la neige, non tu peux pas. Toi tu as une angine, non tu peux pas. Toi tu n'as pas de cheveux, ben non tu peux pas. Non mais franchement!

Écrit par : Hélène | 01/12/2009

Hé bien pour savoir s'il faut interdire le voile dans les écoles, dans une démocratie, on pose la question AU PEUPLE, on n'en débat pas en petit commité de sages qui décident pour les autres.
Et si les autorités ont, depuis la baffe salutaire de dimanche, peur du peuple, c'est bien le but de la démocratie: les autorités sont SOUMISES au peuple, et pas le contraire.

Écrit par : gepelliers | 01/12/2009

Je crois que l'on a oublié de dire qu'il y a eu des votants pour la loi anti-minarets qui sont eux mêmes musulmans mais laïcs. Parmi eux beaucoup de femmes et intellectuels ayant fui les différents pays où l'islam extrémiste va grandissant. Hier j'ai entendu de ces personnes (dont certaines n'osent pas s'exprimer de peur des représailles) qu'enfin elles se sentaient soulagées que nous commencions à comprendre et qu'enfin elles pourraient se sentir protégées dans un pays où les femmes et les libres penseurs peuvent encore vivre. Je citerai l'exemple d'une jeune voisine d'amis, mère célibataire, musulmane non pratiquante, depuis toujours en Suisse et parfaitement intégrée qui voit sa vie devenir de plus en plus infernale à cause d'une communauté - qui n'est même pas de son pays d'origine - grandissante qui a juré de lui pourrir la vie. Elle a voté pour l'initiative. Des chercheur(es)s, médecins, intellectuels, familles, artistes musulmans de mes connaissances ont voté pour l'initiative. Ces gens ont voté pour la liberté, la leur, la nôtre. Ces gens ne sont pas fachistes ni même élitistes, bien au contraire, ils souhaitent que nous conservions nos valeurs. Ils ne rejettent pas leurs racines, ils souhaitent pouvoir continuer à s'exprimer librement, sans crainte.

Écrit par : Borée | 01/12/2009

Borée totalement raison....Ils sont venus ici pour être libres et sans les contraintes non choisies qu'ils ont fuis.
Il n'y a qu'à regarder qui fait peur en ce moment, et ceux qui sont un tant soit peu clairvoyants, se rendent compte de ce qui nous menace (menaçait)!

Mais pour les "aveugles minoritaires", nous voulons bien faire un échange standard.....on leur offre le billet aller en terre musulmane et on accueille volontiers ceux qui adhérent à nos valeurs, principes et lois et qui, comme nous, ne revendiquent pas plus qu'ils n'ont droit!

On peut rêver d'un monde meilleur....une île de paix et loyautés au milieu de l'Europe!

Écrit par : Corélande | 01/12/2009

Je comprends pas. Pourquoi le peuple devrait-il soumettre les élus, c'est pas le peuple qui choisit qui le représente à Berne?
Si jamais il existe un site internet "smartvote" qui permet de savoir pour qui on vote.
Et je vois pas en quoi voter pour l'interdiction d'un tour peut préserver sa liberté de vivre comme on veut. Moi ces 4 minarets n'ont ni aggravé ni amélioré ma relation avec les musulmans.
Mais je dois être bête, contrairement aux 57% des suisses clairvoyants qui ont voté oui.
Je pense que nous nous sommes mis dans un salle pétrin par rapport à notre image de pays démocratique et accueillant.

Écrit par : Socrates | 02/12/2009

@ M. Haury

"Non pas une condamnation des musulmans eux-mêmes, ni une restriction à leur liberté de culte. Juste une limite."

Non, une discrimination. Vous avez beau chercher des synonymes, le seul terme qui convient ici est bien "discrimination". Une discrimination contraire aux droits de l'homme.

En fait, ce n'est que le début de l'affaire. Une affaire qui met en péril la sécurité du droit et la paix publique.

Car le peuple a inscrit dans la Constitution fédérale une disposition qui crée une incohérence avec les droits fondamentaux que le peuple lui-même a précédemment adoptés ou intégrés dans son ordre juridique de manière tout aussi démocratique et souveraine. Il va falloir désormais composer avec cette incohérence.

Va-t-on renier les droits de l'homme et tourner le dos à l'Etat de droit? Car c'est bien là l'enjeu. Le peuple s'est mis lui-même au pied du mur. Il va devoir désormais faire un choix bien plus important: favoriser sa souveraineté au détriment de l'Etat de droit, ou le contraire?

A noter également que s'il n'existe pas de contrôle de la constitutionnalité en Suisse - du moins in abstracto - les autorités judiciaires de par le système actuel ne peuvent pas et ne doivent pas appliquer une disposition qui aboutirait à un résultat incompatible avec l'essence des droits fondamentaux, et notamment l'interdiction de la discrimination envers un groupe ou un individu sur la seule base de ses croyances. Cette nouvelle disposition ne sera donc pas applicable par les Tribunaux.

En outre, je ne partage pas votre vision angélique selon laquelle la décision aura des effets bénéfiques. Certes, il faut chercher du positif partout. M'enfin, les effets négatifs se font également ressentir et ce n'est malheureusement que le début, sans encore prendre en considération le message de méfiance et de mépris que nous balançons à 400'000 habitants de ce pays qui ne posent pas ou très peu de problème.

J'aimerais bien chanter en choeur avec mes concitoyens que c'est du "win win". Le problème c'est que c'est du "lose lose".

Écrit par : Ngabo | 02/12/2009

Le minaret comme droit de l'homme et comme droit fondamental, c’est du délire ! Cet arrogant symbole ne vous paraît tel qu'en tant que vous le trouver esthétiquement, culturellement et symboliquement acceptable.

Or, la même argumentation, à la virgule près, s'applique à l'APPEL DU MUEZZIN et à cent autres exigences de cette inepte religion qui encadre l'individu de la conception à la mort, dans tous les aspects de sa vie quotidienne*.

Dans cette optique, le port de la burqa devient un droit de l’« homme » parmi les droits de l’« homme » et un droit fondamental parmi les droits fondamentaux, puisque la victime n’a d’autre choix qu’entre le port et la claustration à son domicile.

Le minaret en tant que droit de l'homme et que droit fondamental, ce n'est rien d’autre que la porte ouverte à toutes les extravagances d’une religion qui les collectionne.

*Les prescriptions de l’ayatollah Khomeiny en matière de mixtion et de défécation sont un grand classique du genre.

Écrit par : Scipion | 02/12/2009

"on leur offre le billet aller en terre musulmane et on accueille volontiers ceux qui adhérent à nos valeurs, principes et lois"

Redéfinition des populations selon des principes abstraits et substitution de la population locale au gré des votations...on exclue aussi Bâle, Genève, Vaud et Neuch ' ? Y a pas à dire, mais les résultats de dimanche n'ont pas fini de déployer des effets comiques :)

Écrit par : Tapioca | 02/12/2009

"...on exclue aussi Bâle, Genève, Vaud et Neuch..."

Meuh non. Nous n'avons jamais jeté la première pierre à ceux qui se rendent coupables du péché de jobardise. Ces pauvres citadins nous inspirent une bienveillance attendrie et rien d'autre.

Et quand on fera le portrait de l'électeur type qui a voté non, on constatera que son profil recoupe assez exactement celui des hurluberlus qui disent préférer les médecines "alternatives" à la médecine allopathique.

En fait, jobard, c'est comme Légionnaire : Jobard un jour, jobard toujours.

Écrit par : Scipion | 02/12/2009

"Et quand on fera le portrait de l'électeur type qui a voté non, on constatera que son profil recoupe assez exactement celui des hurluberlus qui disent préférer les médecines "alternatives" à la médecine allopathique."

C'est bien ce que je disais : on n'a pas fini de rire :)

Écrit par : Tapioca | 02/12/2009

Minarets: Mea culpa sincère pour un mensonge
------------------------------------------------

Je crois personnellement que le meilleur moyen pour vivre en paix est d'être véridique et de reconnaître ses propres erreurs, de part et d'autre.

J'estime que le Conseil fédéral, le Parlement, la Commission fédérale contre le racisme et les Églises suisses nous ont trompés en affirmant que l'initiative contre les minarets viole la liberté religieuse. Il est donc temps de dire qu'ils ont menti et qu'ils sont responsables des conséquences de ce mensonge... qu'il faut maintenant savoir gérer avec intelligence.

Le peuple a voté. Ce vote n'est pas contre les musulmans qui pratiquent librement leur religion dans ce beau pays. Ce vote est contre les minarets et ce qu'ils cachent. Les minarets ne sont nullement nécessaires pour la pratique du culte musulman. D'ailleurs les premiers minarets en Islam ont été construits 10, voire 20 ans après la mort de Mahomet, et la belle Mosquée avec le dôme doré de Jérusalem n'a pas de minaret.

J'attends donc un mea culpa sincère de la part du Conseil fédéral, du Parlement, de la Commission fédérale contre le racisme et des Églises suisses pour leur mensonge. Est-ce trop demander?

Écrit par : Sami Aldeeb | 02/12/2009

@Scipion : j'ai voté non, mais navrée pour vous, je ne suis pas une intello, pas citadine, je ne préfère pas les médecines alternatives à la médecine allopathique, etc.. Je suis une citoyenne qui a le droit de voter selon sa propre réflexion. Je ne méprise pas ceux qui ont voté oui, alors svp n'insultez pas ceux qui ne pensent pas comme vous.

Écrit par : gamine | 02/12/2009

"...j'ai voté non, mais navrée pour vous, je ne suis pas une intello, pas citadine, je ne préfère pas les médecines alternatives à la médecine allopathique, etc..."

Il n'y a pas à être navrée, j'ai parlé de profil type, tel que le présentent les médias, quelques jours après une consultation de ce genre, tout en sachant, eux aussi, que les toutes les électrices et électeurs n'entrent pas dans ce schéma. La plupart des gens comprennent.

Il y a quelques années, "Le Temps" avait défini le profil type de l'électeur socialiste suisse, et bien, figurez-vous que cet électeur était... une électrice. Je n'ai pas le souvenir d'électeurs ayant fait part de leur désolation. Ce qui fait que votre réaction surprend.

Écrit par : Scipion | 02/12/2009

"Une affaire qui met en péril la sécurité du droit et la paix publique."

Allusion claire et indiscutable au caractère de "religion à risques" de l'Islam, puisque chacun sait qu'on peut adopter n'importe quelle disposition contre les catholiques, les Témoins de Jéhovah, les scientologues ou les raéliens sans risquer la moindre mesure de rétorsion.

"...sans encore prendre en considération le message de méfiance et de mépris que nous balançons à 400'000 habitants de ce pays qui ne posent pas ou très peu de problème."

Et qui, désormais, comprennent mieux que jamais qu'ils n'ont vraiment pas l'intérêt d'en poser, puisqu'il a fallu une malheureuse décision du Tribunal fédéral pour que le peuple doive prendre les choses en main.

Écrit par : Scipion | 02/12/2009

@ Scipion

"Or, la même argumentation, à la virgule près, s'applique à l'APPEL DU MUEZZIN et à cent autres exigences de cette inepte religion qui encadre l'individu de la conception à la mort, dans tous les aspects de sa vie quotidienne*"

Pas du tout. C'est quoi cette affirmation totalement fausse? Si le curé de votre Eglise va faire son prêche depuis le toit, je vous assure que ce ne sont pas ses droits fondamentaux qui vont lui être d'un grand secours.

Si l'on interdisait tous les "signes ostentatoires susceptibles d'être des signes de domination chez certains dégénérés du bulbe", il n'y aurait pas de discrimination puisque l'interdiction toucherait tous les croyants. En interdisant le minaret et pas les clochers, vous ne visez que les musulmans. M'enfin Scipion, je connais vos idées boueuses, mais ne faites quand même pas exprès de jouer à l'imbécile.

Écrit par : Ngabo | 02/12/2009

"Si le curé de votre Eglise va faire son prêche depuis le toit, je vous assure que ce ne sont pas ses droits fondamentaux qui vont lui être d'un grand secours."

Pour s'extraire de sa camisole de force, c'est bien certain :o) Vous êtes pitoyable.

"En interdisant le minaret et pas les clochers, vous ne visez que les musulmans..."

Ah ça, c'est sûr. Exactement comme si on n'interdisait que les stūpas, on ne "discrimerait" que les bouddhistes, si on n'interdisait que les totems, on ne "discrimerait" que les animistes, et si on n'interdisait que la kippa, on ne "discrimerait" que les juifs. Quand on interdit la satī, on ne "discrimine" que les hindouistes et quand on interdit l'excision, on ne discrimine qu'une partie des musulmans...

C'est du sophisme de chez sophiste ! Quand une communauté se distingue par quelque chose qui lui est propre, on ne peut que la "discriminer" en l'interdisant, indépendamment du motif invoqué.

Quant à l'interdiction du clocher, je signe des deux mains. Mais à ce moment-là, une autre vague de "Ngabo" viendra dénoncer l'inégalité découlant du nombre de clochers existants par rapport aux quatre minarets qui agressent notre bout de ciel.

Écrit par : Scipion | 02/12/2009

@ Scipion

"C'est du sophisme de chez sophiste ! Quand une communauté se distingue par quelque chose qui lui est propre, on ne peut que la "discriminer" en l'interdisant, indépendamment du motif invoqué."

Faux. C'est tout simplement faux. Et vous avez beau continuer à affirmer de telles inepties, elles n'en deviendront pas plus exactes.

La discrimination est la distinction, l'isolement, la ségrégation de personnes ou d'un groupe de personnes par rapport à un ensemble plus large. Elle consiste à restreindre les droits de certains en leur appliquant un traitement spécifique défavorable. Il ne suffit donc pas, pour que cela ne soit pas discriminatoire, de dire que "tous les minarets sont interdits" puisque cette interdiction s'applique en soi à tous, même les non-musulmans, car comme VOUS-MEME le précisez, cette interdiction VISE les musulmans, exactement comme - pour reprendre vos sages propos - si on n'interdisait que les stūpas, on ne "discrimerait" que les bouddhistes, si on n'interdisait que les totems, on ne "discrimerait" que les animistes, et si on n'interdisait que la kippa, on ne "discrimerait" que les juifs.

"Quant à l'interdiction du clocher, je signe des deux mains. Mais à ce moment-là, une autre vague de "Ngabo" viendra dénoncer l'inégalité découlant du nombre de clochers existants par rapport aux quatre minarets qui agressent notre bout de ciel."

Si l'interdiction visait tous les signes ostentatoires, cela aurait au moins le mérite de ne pas créer un traitement spécifique défavorable à l'encontre d'une communauté, et donc une inégalité de traitement.

Écrit par : Ngabo | 02/12/2009

"La discrimination est la distinction, l'isolement, la ségrégation de personnes ou d'un groupe de personnes par rapport à un ensemble plus large."

Et qu'est-ce que ça change, sur le fond ? Quoi qu'ils fassent, quoi que nous ne fassions pas, ils sont condamnés à rester des "eux" puisqu'ils ne seront jamais des "nous", malgré tous leurs efforts, malgré toute la bonne volonté dont ils pourraient, le cas échéant, faire preuve.

Rien qu'à cause de leurs interdits alimentaires, ils sont condamnés à faire verre, choucroute et saint Martin à part, c'est-à-dire à mijoter entre eux dans leur communautarisme. Ce qui est, à dire vrai, un moindre mal.

Écrit par : Scipion | 03/12/2009

@ Scipion

"Et qu'est-ce que ça change, sur le fond ? Quoi qu'ils fassent, quoi que nous ne fassions pas, ils sont condamnés à rester des "eux" puisqu'ils ne seront jamais des "nous""

:o)

Je sais Scipion, cela fait très longtemps que vous vous époumonez à faire la différence entre "eux" et "nous". Il va de soi qu'avec les convictions qui sont les vôtres, ce n'est pas une petite discrimination qui va vous déranger, bien au contraire. Rien de nouveau sous le soleil.

Sinon, comment ça va la vie, Scipion, tout va bien? tout roule?

Écrit par : Ngabo | 03/12/2009

"... cela fait très longtemps que vous vous époumonez à faire la différence entre "eux"..."

Je ne m'époumone pas du tout. En fait, ce sont les "eux" qui font le plus gros du boulot :o)

"Sinon, comment ça va la vie, Scipion, tout va bien? tout roule?"

Impec', je commence à stocker les victuailles pour les fêtes de fin d'année...

A ce propos, dans vos Amériques, vous avez été tenu au courant de l'opération "White Christmas" organisée par la municipalité de Coccaglio (province de Brescia).

Elle tend à expulser tous les clandestins extracommunautaires d'ici au 25 décembre. N'empêche que le nom de code a un peu fait jaser... Ca a été mal interprété, un peu comme le mouton noir de l'UDC...

Écrit par : Scipion | 03/12/2009

@ Scipion

Non, je n'ai pas eu connaissance de cette opération.

Je suis néanmoins content de lire que vous vous portez impec'. Et ça me rappelle que j'ai pas mal de courses à faire avant les fêtes.

Bien à vous

Écrit par : Ngabo | 03/12/2009

Courage Scipion, et merci de faire le "tampon" maintenant!

C'est éloquent toute cette mauvaise foi.....et vous avez bon ton de bien vouloir y faire face!

J'ai beaucoup donné et battu la campagne pour que cette votation passe haut-la-main, j'en suis totalement satisfaite et fière de mes compatriotes majoritairement votants.

Pour les droits de l'homme, de l'enfant et de la femme, je renvoie tous ces biens pensants dans les intimités de certains ménages de notre pays, et c'est certainement là qu'ils découvriront les vraies "violations"!!!!!!
Ce n'est certes pas la majorité, mais c'est déjà TROP et INADMISSIBLES SUR NOTRE TERRITOIRE!

Bien à vous et que mille soleil brillent dans votre coeur....comme dans le mien ces jours-ci!

Écrit par : Corélande | 03/12/2009

@Scipion : en me disant "navrée" je ne faisais pas référence à ma position de citoyenne mais uniquement à votre prétention de tout connaître et d'avoir raison toujours et partout. Je trouve aussi que votre mépris de celui qui ne pense pas comme vous commence à être fatigant.

Écrit par : gamine | 03/12/2009

Les commentaires sont fermés.