07/01/2011

Le cadeau d'Ada Marra à l'UDC

Faciliter la naturalisation des étrangers de la troisième génération : en dépit du refus populaire, la socialiste Ada Marra repart au combat. Un combat dont la Suisse se passerait bien.

On voudrait que les socialistes – s’ils sont capables de se remettre en question – comprennent que les succès de l’UDC sont surtout l’expression d’un refus de l’égalitarisme défendu par la gauche. Dans un pays de tradition chrétienne, les Suisses ont refusé de mettre sur pied d’égalité l’Islam et leur culture historique. Et lorsque des étrangers commettent des délits, les Suisses rappellent à ceux qui ne sont pas de chez nous qu’ils ont à respecter nos lois. Le peuple suisse n’est pas perméable à l’indifférenciation que tente d’imposer la gauche. C’est comme ça, il faut en prendre acte : notre démocratie directe permet l’expression d’un sentiment populaire qui serait à coup sûr encore bien plus net dans d’autres pays si le peuple pouvait s’exprimer.

Une gauche intelligente en tirerait des conclusions. Elle remettrait en cause son goût pour le multiculturalisme ; elle cesserait de relativiser les valeurs qui font l’identité de notre pays ; elle oserait admettre que seule l’assimilation des étrangers permet leur intégration.

La nationalité suisse est réglée par le droit du sang, et non pas le droit du sol. Il ne suffit pas d’être né en Suisse, ni même d’avoir un père né en Suisse, pour obtenir la nationalité suisse. Dans ce cas, il est possible de demander à être naturalisé, au terme d’une procédure devenue gratuite, mais nécessitant qu’on fasse la preuve de son intégration. Pour Ada Marra, cette exigence est excessive. A la troisième génération, le simple fait de présenter une demande devrait suffire, la preuve de l’intégration n’étant plus demandée. Elle n’a donc rien compris, elle qui, issue de l’immigration, a bien pourtant bien dû se soumettre à cette exigence. Elle n’a pas compris non plus que le « droit à » implique, dans notre tradition helvétique, un « devoir de ».

La politique ne consiste pas à répéter inlassablement les mêmes affirmations dans l’idée que, à l’usure, elles s’imposeront : elle consiste à entendre le message donné par la population et à s’y adapter. Visiblement, les Suisses ont une certaine perception de leur identité, façonnée par l’histoire, et ils y tiennent. A chaque fois que la gauche tentera de s’y opposer, elle renforcera le réflexe identitaire, si bien exploité par l’UDC. Si les socialistes veulent augmenter, pour des ressortissants étrangers, leur chance de devenir des Suisses à part entière, c’est en les encourageant à une assimilation complète qu’elle doit les inviter.

La Suisse n’a rien à gagner à ce nouveau combat contre notre procédure de naturalisation ; les socialistes non plus. Mais l’UDC, qui n’en demandait pas tant, doit se frotter les mains.

13:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (18)

Commentaires

Eh oui, l'UDC se frotte les mains de savoir qu'ils vont gagner un combat sans rien avoir à faire.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 07/01/2011

Ada Marra représente exactement ce le peuple Suisse ne veut pas. Elle en remet une couche chaque fois qu'elle peut. Notre seul espoir est que le souverain la remette à sa place aux prochaine élections. Mais pendant ce temps elle nuit a son parti, ce qui et bien sûr excellent. Les médias aiment ça, ainsi elle va nous e... dans bon nombre d'émissions. Un autre genosse le camarade Andreas Gross, Zurichois et ou jurassien-onusien ou encore européen est à chaque occasion l'hôtes de la RSR. Cette tendance n'ira qu'en augmentant vu qu'il est sur la même longueur d'onde que le camarade De Weck. Et pourtant il y a assez de romand au PS?!? Peut être n'ont ils rien à dire?!?

Écrit par : Ouais justement | 07/01/2011

Cher Mr. Haury.
Je suis très étonnée par certains de vos propos sur mon initiative de facilitation de naturalisation pour la 3ème génération.
D'abord je m'étonne que vous ressortiez le sujet de but en blanc,alors qu'elle a été déposée en juin 2008 et que pour l'heure elle est dans les tiroirs de ladministration et pas encore prête à en ressorit grâce à vos amis de centre-droite. Cela doit être pour votre campagne électorale que vous en reparlez. Parce que contrairement à ce que vous dénoncez, vous utilisez le thème migratoire pour votre campagne personnelle. Ou bien disent les vaudois?
Alors parlons-en. Je vous cite: "La Suisse n’a rien à gagner à ce nouveau combat contre notre procédure de naturalisation". C'est bien là le dilemme. Vous pensez que ma proposition combat la procédure de naturalisation. C'est faux. Elle la modifie, elle la modernise. En effet, il y a 60 ans, il n 'y avait pas de 3ème génération. Ou alors elle se comptait sur les doigts d'une main. Aujourd'hui, les années passant, il y en a entre 100 et 150'000 en Suisse, provenant pour la plupart de la vieille migration: italienne, espagnole, portugaise.
Vous vous offusquez que je demande qu'il n'y ait pas de preuve d'intégration...Cette vision que vous avez de la 3ème génération me fait peur...Vous savez de qui on parle? Des petits-enfants de la première génération, qui n'ont avec le pays de leur grands-parents plus que des rapports anecdotiques et quasi plus de connaissance linguistique. Pour que vous compreniez bien: admettons que vous soyez sur le passeport originaire de utswill parce que vos parents et grands-parents l'étaient...et que vous avez passé votre vie à Lausanne...devriez-vous montrer que vous êtes intégré et que vous parlez français?
Et cessez avec votre histoire des droits et devoirs. je crois qu'une famille composée de 3 générations qui a travaillé et payé des impôts pendant 3 générations, qui s'est investie dans des associations ou pour les autres a démontré qu'elle participait à ses devoirs...
Bonne année électorale Mr. Haury!
P,S: sachez que les membres du centre-droite qui ont traité cette initiatve en commission l'ont soutenue. Même Mr. Voiblet que j'ai croisé par hasard dans les couloirs du Palais m'a dit oralement qu'il pourrait soutenir une telle initiative...Parce que il faut prendre en compte la réalité du pays Monsieur. Et j'ai intitulé cette initiaitve: la Suisse doit reconnaître ses enfants. parce que la 3ème génération, Monsieur, c'est les enfants de la Suisse...

Écrit par : ada marra | 07/01/2011

" Faciliter la naturalisation des étrangers de la troisième génération : en dépit du refus populaire, la socialiste Ada Marra repart au combat. Un combat dont la Suisse se passerait bien. "

Ce n'est pas tellement juste. Le peuple a refusé une naturalisation automatique des troisièmes génération couplé avec la facilité pour les deuxièmes. Il est vrai que le le peuple l'a refusé. Mais cela n'interdit pas d'y revenir. Du reste pour ce refus populaire,ce fut une erreur de jugement. Surtout pour les troisièmes générations.

A part cela je suis assez d'accord sur une bonne partie de votre billet.

D.J

Écrit par : D.J | 07/01/2011

@Ada Marra : Pour ce qui est du calendrier, il se rapporte à l'émission que la RSR a consacré à cette proposition juste avant Noël. Il faut croire que, aux yeux de ce média, en tout cas, cette proposition demeure actuelle.
Sur le fond, nous sommes en désaccord, et mon propos ci-dessus explique notre divergence.
Bonne année, à vous aussi !

Écrit par : JAHaury | 07/01/2011

"la Suisse doit reconnaître ses enfants. parce que la 3ème génération, Monsieur, c'est les enfants de la Suisse..."

Eh non, Mademoiselle, on est enfant de la Suisse en naissant Suisse ou en faisant une demande pour le devenir. Que M. Voiblet se soit laissé abuser par l'apparent bien-fondé de votre proposition n'y change rien : une introduction subreptice du droit du sol est tout simplement inacceptable !

Écrit par : Scipion | 07/01/2011

"Vous vous offusquez que je demande qu'il n'y ait pas de preuve d'intégration...Cette vision que vous avez de la 3ème génération me fait peur..."

Avez-vous aussi peur des examens de conduite ? Pour prendre votre exemple, nous devrions ainsi supprimer le permis de conduire, parce que l'enfant de personnes possédant une voiture doit nécessairement posséder la qualification requise.... c'est tout simplement ridicule et c'est faire abstraction de l'individualité des êtres humains !

En outre, que vous le vouliez ou non, deux générations (*) qui ne souhaitent pas franchir le pas de la naturalisation, ce n'est guère la preuve d'une bonne intégration même si de nombreuses raisons peuvent expliquer ce choix !

Et pourriez-vous un jour nous expliquer en quoi demander sa naturalisation est un exercice difficile lorsque l'on est parfaitement intégré, qu'on a adopté les valeurs locales, qu'on maîtrise la langue locale, etc etc.... et que le fardeau de la preuve de l'intégration a été renversé...

Enfin, pour répondre également à Monsieur Haury, le droit du sol a été introduit par la convention sur les droits de l'enfant, puisque les autorités de la police des étrangers doivent examiner "l'intérêt supérieur de l'enfant" lorsqu'elles analysent l'expulsion des parents. Le simple écoulement du temps (soit le droit du sol) a dès lors remplacé le droit du sang, que vous le vouliez ou non ;o)

(*) Par ailleurs, le terme "génération" est galvaudée ici, puisqu'il ne s'agit pas du terme communément admis (une génération = 20 ans ; donc 3 générations = 60 ans), mais d'une notion autonome introduit pas les parlementaires socialistes ;)

Écrit par : Soe | 08/01/2011

Reste une réalité, celle d'une extrême à une autre: en 30 ans la Suisse est passée des inspecteurs à la naturalisation qui venaient inspecter le contenu de votre frigo afin de déterminer si la nourriture était conforme à "la tradition culinaire helvétique" (voir "der Schweizermacher", 1978), à aujourd'hui, où des gens se font octroyer un passeport après 12 ans, alors même qu'ils ne parlent que trois ou quatre mots d'une langue nationale, et que leurs liens dans notre société sont pour le moins réduits au strict minimum vital. Cela vaut tant p.ex. pour des ouvriers ex-yougoslaves que des cadres "expats" anglo-saxons qui nous considèrent comme des braves valets. Non au multiculturalisme tel qu'il est pratiqué en Grande Bretagne, oû les tensions sociales sont violentes tous les jours. Non à la naturalisation automatique. NON, les droits et les devoirs ne sont PAS un discours suranné.

(En cela, le service civil en lieu et place du service militaire, contribue grandement tant à l'intégration qu'à la prise de conscience des problèmes de nos concitoyens et à la cohésion sociale)

Il est important que l'assimilation soit appliquée tant pour les uns que pour les autres, indépendamment de leur couche sociale ou de leur origine. Sinon, les colonies britanniques et al viendront s'installer ici - ce qu'elles font d'ailleurs déjà. Cf augmentation des loyers.

Écrit par : HH | 08/01/2011

Franchement, on s'en fout un peu de Ada Marra. Elle est bien utile pour couler le contre-projet du CF contre l'initiative de l'UDC : "nous pensions, ils s'émeuvent." selon l'excellente formule de Me Bonnant. Ada Marra ne fait de la politique que pour venger Papa-Mama venus d'Italie et qui ont été bien maltraités selon elle par les salauds de Suisses que nous sommes. Elle ferait bien mieux de s'intéresser à ses véritables problèmes, qui s'appellent Berlusconi et mafia, insignifiance de la gauche italienne, etc...
La gauche se retrouve aujourd'hui évidemment dans un état de délabrement total, même si elle occupe le terrain des médias audio-visuels, pour lesquels très peu de gens ont le moindre respect. Le syndicat UNIA applaudit la mise à l'écart des marchés publics d'une entreprise de déménagement de Renens qui a utilisé les services d'un travailleur sud-américain pendant 17 ans et qui était un des meilleurs de la boîte. Mais sans papier...
Que fait Ada Marra ? ah oui, il n'y a que papa-mama et les spaghettis qui l'intéressent...

Écrit par : Géo | 08/01/2011

Bonjour,
effectivement ada marra en rajoute chaque fois au lieu de se remettre en question comme tout bon socialiste que se respecte et s'offre sans contre-partie.
sachez que je suis italien, intégré et fier d'avoir obtenu de haute lutte le passeport suisse.
Je trouve que j'ai dû beaucoup travailler pour l'obtenir, faire profil bas, etc.
aujourd'hui on veut naturaliser à tout va en facilitant ce que d'autres ont mis des années à obtenir.
Je suis encore plus suisse que le suisse ! Vive la Suisse et ne la bradon pas comme bradent les pays européens leur reste de souveraineté.
Merci Ada Marra vous me faîtes biem marrer !

Écrit par : JeanPierre | 08/01/2011

C'est detestable de faire de la politique avec ses tripes, car cela ne sert pas la collectivité et le but d'un politique c'est de s'investir pour la collectivité. Mme Marra ne fait que du sentimentalisme partial et va arriver à se faire détester par sa première communauté de souche!
Remarquez cela serait utile que ces derniers puissent voter, ils pourraient nous débarrasser d'elle:-)))!
Entre les nuls(les) et les fraudeurs sur les bancs socialistes au national il y a de quoi prendre des sièges pour enfin réélever le niveau!
Vivement les élections de l'automne 2011.

Écrit par : Corélande | 08/01/2011

Juste en passant, je n'interviens pas sur le blog de Haury, parce que je ne l'aime pas, et que je ne suis ni de droite ni fasciste. Par contre, je trouve extrêmement méprisable les gens qui usurpent les pseudos des autres pour les salir...

Écrit par : Géo | 08/01/2011

"C'est detestable de faire de la politique avec ses tripes"

Venant d'une partisane de l'UDC, c'est savoureux !

Écrit par : MPS | 09/01/2011

Comme la totalité des tenants du centre droit, vous commencez par affirmer, sans la moindre preuve, que tout, partout et toujours se fera au bénéfice de l'UDC. Dans votre esprit, c'est donc perdu d'avance et quoi qu'on fasse, on ne fera qu'apporter des voix à l'UDC. Eh bien, qu'attendez-vous donc, allez-y puisque vous reconnaissez que toute action politique contraire aux voeux de ce parti est inutile. Ce faisant, vous êtes vous-même la plus belle illustration de votre accusation : ce papier nous ferait croire, à nous tous qui ne votons pas pour ce parti, qu'il vaut mieux nous faire une raison et que le succès de l'UDC est une forme de fatalité inéluctable.

Vous avez tort, sur toute la ligne. D'abord, Ada Marra fait preuve avec cette proposition d'une vraie intelligence politique en marquant clairement les valeurs de son camp pour qui votent encore, ne vous déplaise, des millions de Suisses. Ensuite, sa proposition est dangereuse pour l'UDC précisément parce que la naturalisation du plus grand nombre possible de Suisses réduirait considérablement les statistiques et interdirait donc les discours sur "l'invasion" dont nous sommes censément victimes, alors qu'il s'agit, pour 90%, de citoyens qui vivent ici depuis longtemps et qui sont totalement intégrés dans notre société.

Le Dr Rieux de Camus dans La Peste est un pessimiste actif. Vous êtes, comme tout le centre droit, un optimiste passif : vous tirez fierté de votre soi-disant pragmatisme, de votre absence d'esprit partisan, avec l'espoir fou qu'on vous préférera à l'UDC simplement parce que vous êtes un type bien. Pendant ce temps, plusieurs trains arrivent et repartent et vous restez sagement sur le quai, confit dans vos principes et votre confort. Alors que c'est à vous que revient le devoir de mettre en échec l'extrême droit, vous redites ici à tous vos lecteurs que tout espoir est perdu, qu'on peut aller voir ailleurs et que vous êtes mort avant même la bataille. RIP, Haury.

Écrit par : Michel B | 09/01/2011

@ Ada Marra

Vous racontez des sornettes et avez une perception totalement biaisée de la réalité lorsque vous dites :

" Et cessez avec votre histoire des droits et devoirs. je crois qu'une famille composée de 3 générations qui a travaillé et payé des impôts pendant 3 générations, qui s'est investie dans des associations ou pour les autres a démontré qu'elle participait à ses devoirs..."


Ils ont travaillé et payé des impôts, encore heureux...

Et l'armée Mme Marra ? Et le devoir militaire ? Avez-vous déjà appris à vous servir d'une arme pour défendre les institutions de votre pays ? Croyez-vous que nous le fassions par plaisir et de gaité de coeur ?

Vous ignorez totalement ce qu'est un devoir. Et ce n'est certainement pas de participer à une association de quartier... ni même d'être plus que convenablement rémunérée pour faire de la politique...

Comment peut-on être conseillère nationale et être à ce point là ignorante du sens des valeurs ?

Écrit par : 022 | 09/01/2011

Bien entendu, les bons sentiments ne font pas une bonne politique. Mais dans ces commentaires, il y a trop de haine, de bêtise, d'esprit de suppériorité et d'y en a point comme nous, qui traduisent l'arrivée en politique de mauvais sentiments, pour que la recherche de solutions rationnelles soit possible. Qui vivra verra. Résistons c'est urgent.

Écrit par : Philippe Berney | 09/01/2011

Philippe Berney, vous avez entièrement raison! A. Marra représente, l'amour, l'intelligence, pas un pet de supériorité. Il n'y vraiment point comme elle, j'ajouterais: heureusement. Que des bonnes intentions. Quoique que je discernes l'extrême amertume du citron d'Amalfi.

Écrit par : tronchus | 11/01/2011

Dans la politique suisse actuelle, plus personne ne veut jouer son rôle. Le PS fait dans le romantisme révolutionnaire et larmoyant : on chante l'Internationale à la fin des congrès qui demande la fin du capitalisme et la suppression de l'armée, avec droit de vote aux crétins de 16 ans pour parachever le travail de démolition de ce parti qui devrait essayer de lutter pour la défense des travailleurs plutôt que de se lancer dans un concours de conneries...
Le PLR se fait chaque jour plus lamentable, autrefois à la traîne du PS pour saborder l'école vaudoise et foutre en l'air la justice, plus prompte à punir les bons citoyens qui auraient le culot de se défendre que de les défendre eux contre les criminels qu'elle condamne à des peines qui font rire la voyoucratie internationale, aujourd'hui s'essayant à copier l'UDC sur le terrain de la lutte contre l'invasion étrangère que ce parti PLR a lui-même provoquée.
Le nez sur le guidon de l'économie, ce parti se paie tous les platanes possible et imaginables...
La girouette PDC s'affole avec le foehn de la lutte contre les armes au foyer et en profite, exploit suprême, pour se ridiculiser davantage.
Et l'UDC en rajoute tellement que le soufflé va retomber, faute de personnel capable. L'effet MCG au niveau fédéral...
Les Verts pastèques ne font plus illusion que pour les plus naïfs. L'écologisme est une idéologie de droite qui refuse toutes les avancées sociales des masses : plus de fric aux classes populaires, plus de pollutions. C'est comme ça.
Et les verts libéraux sont contre les centrales nucléaires et les OGM. Bonjour le réalisme.

Dans tout cela, Ada Marras est une brave fille sympathique. Mais elle ne devrait pas faire de politique...

Écrit par : Géo | 11/01/2011

Les commentaires sont fermés.