27/03/2011

Nucléaire : la mauvaise question du PLR

Le PLR veut étudier le scénario énergétique qui résulterait d’une décision populaire refusant l’option nucléaire. Un atermoiement de plus alors que le temps presse.

Que le PLR, jusqu’ici résolument pronucléaire, souhaite étudier les conséquences possibles d’un abandon de l’énergie nucléaire pour l’approvisionnement électrique de notre pays n’est pas en soi une mauvaise nouvelle. A vrai dire, cette réflexion aurait pu être entreprise indépendamment de la catastrophe de Fukushima. Mais ce n’est probablement pas un scoop : ces études ont déjà été faites, et les opposants à l’énergie nucléaire les publient depuis longtemps. Ce n’est pas une nième étude, même entreprise par le PLR, qui va faire avancer les choses.

La question qui se pose, et que devrait se poser le PLR, est différente : que pouvons-nous faire concrètement et immédiatement, pour que l’abandon du nucléaire, s’il était décidé par le peuple, même contre l’avis du PLR, soit supportable par le peuple suisse et son économie.

C’est cette question que devrait se poser tout politicien responsable, quelle que soit sa sensibilité nucléaire : quels sont les projets alternatifs que nous pouvons réaliser sans délai ?

Le PLR serait bien inspiré d'établir une liste et y travailler sans délai.

1. Quels sont les projets hydro-électriques à l’étude et que peut-on faire pour les accélérer ? Comment faire avancer le projet de Massongex et celui du Grimsel ?

2. Quels sont les projets éoliens à l’étude ? Que peut-on faire pour en accélérer la réalisation ?

3. Quelles sont les procédures pour la pose de capteurs solaires photovoltaïques, et comment aider les propriétaires privés ou publics qui souhaitent procéder à ces installations ?

4. Où en sont les projets de géothermie ? – Comment soutenir à la fois leur étude et leur réalisation ?

5. Par quel instrument légal peut-on accélérer le recours à des appareils et installations à faible consommation ?

Voilà les questions que devrait se poser le PLR qui dispose d’un vaste réseau de décideurs politiques dans tous les cantons et à Berne. Et qui dispose également d’un nombre élevé de magistrats judiciaires, que l’on pourrait rendre attentifs à la nécessité de traiter les dossiers énergétiques avec célérité.

Si le « plan A » du PLR passe par l’énergie nucléaire, un parti politique responsable doit aussi étudier une « plan B », sans nucléaire, même s’il n’a pas sa préférence. Et ce plan B nécessite qu’on cherche, par tous les moyens, à développer rapidement les alternatives à l’atome. Un beau sujet de réflexion et surtout d’action pour le PLR.

 

20:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

En complément de vos questions essentielles, il faut relever que la Suisse produit un excédent de 22'000 kWh par an qu'elle exporte.
Cet excédent représente le tiers de la production de la centrale de Muehleberg.

On peut donc, sans priver les consommateurs Suisses d'un seul milli Watt, stopper Muehleberg 4 mois par année, dès 2011.

Au lieu de dépenser pour des frais d'expertise et savoir si Muehleberg peut résister à un séisme de magnitude 7 ou plus, et dépenser encore plus tard pour traiter et surveiller de nouveaux déchets radioactifs dans le canton de Berne, on pourrait inciter les consommateurs à moins consommer de courant nucléaire selon vos propositions 3 et 5, ou à compenser les 2/3 restant de la production de Muehleberg avec d'autres sources selon vos propositions 1, 2, et 4.

Pour information, il suffirait de 130 éoliennes de dernière génération, bien situées, pour produire autant d'énergie que les 2/3 produits par Muehleberg.
Le Mt Crosin compte 16 éoliennes, mais les premières datent de 1996 et l'efficacité énergétique a considérablement été améliorée sur les dernières.

Moins de 10 sites éoliens, grands comme celui du Mont Crosin, suffiraient pour compenser les 2/3 de la production utile aux consommateurs suisses de la centrale de Muehleberg et fermer définitivement cette centrale, en renonçant à exporter notre excédent de production d'électricité.

Écrit par : Crazy Koala | 28/03/2011

Un premier principe dans la période électorale dans laquelle nous sommes entrés serait pour un parti politique de dire à ses futurs électeurs(trices); Mesdames, Messieurs, nous avons été alertés sérieusement par la catastrophe du Japon, rappel car nous avions oublié, par intérêts économiques, Tchernobyl!
Il nous faut réapprendre à vivre sagement, modestement et pour cela la première chose à faire est de diminuer notre consommation d'énergie, autant l'électricité que la consommation de bois d'ailleurs, car pour avoir du bois, il faut couper les arbres, ce qui se fait largement et honteusement en ce moment, sous l'aune des gardes-forestiers cantonaux imbus de leurs missions "économiques"!?!

Les Verts non plus, n'ont pas ce courage, ils se profilent politiquement, mais pas pour apporter de bonnes réponses à un projet d'avenir pour notre pays qui par sa petitesse pourrait vite réagir et donner un bon exemple à l'ensemble du monde.

Savoir donner les limites et les priorités, (+)plus de la cohérence et nous aurions le bon sens qui nous permettrait de revenir à l'harmonie de l'homme avec sa terre, n'est-ce pas là l'essentiel!

Tous les discours politiques ne sont que des "vents", la population doit être responsable et responsabilisée si nous voulons vraiment arriver aux bonnes solutions pour la planète.....et nous-mêmes!

Écrit par : Corélande | 28/03/2011

Very interesting discussion.

I have captured few photographs from the protest march against Nuclear energy in Geneva. You can check them out here :

http://www.flickr.com/photos/rhohit/sets/72157625846351036/

Écrit par : Rohit | 28/03/2011

Un aspect nouveau à considérer pour ceux qui auraient des velléités de poursuivre dans le nucléaire, comme certains français et anglais, c'est l'aspect non-économique du nucléaire.

Une synthèse ici :
http://energeia.voila.net/nucle/reacteurs_trop_chers.htm

Le nouveau réacteur français en arrive, s'il fonctionne un jour, à un prix de l'électricité plus élevé que l'éolien ou le photovoltaïque.

Écrit par : Higelin | 26/10/2011

Les commentaires sont fermés.