27/09/2011

Investissements : la gauche tente de piéger le centre-droite

Le fascinant redressement des finances publiques vaudoises, conduit par la majorité de centre-droite, affole la gauche. Elle tente de ternir ce succès en dénonçant des investissements insuffisants. C’est habile, et plusieurs tombent dans ce piège.

A l’évidence, la santé financière de l’Etat de Vaud est un très beau succès, et Pascal Broulis peut en revendiquer une légitime fierté. Ce succès évidemment dérange la gauche, car il lui enlève une bonne part de sa légitimité à renverser la majorité actuelle. Une gauche qui croit avoir trouvé la parade : attaquer Pascal Broulis sur les investissements.

De diverses manières, elle tente de faire croire que le désendettement de notre Canton est le fruit d’investissements insuffisants. Parce que quelques routes ont des nids de poules, on fait croire que le Canton n’entretient pas ses routes. Parce que notre Canton a connu une explosion démographique qui surcharge ses transports publics, on oublie les centaines de millions investis, à commencer par le fameux M2. La gauche passe sous silence les investissements au CHUV, ou sur le site de Cery, ou dans les autres hôpitaux publics. Elle passe sous silence les investissements dans les gymnases, dans les écoles professionnelles, dans l’Université. Elle passe sous silence les investissements dans le dispositif pénitenciaire.

De leur côté, les milieux économiques, toujours avides de dépenses publiques lorsqu’elles sont attribuées aux entreprises locales, surenchérissent sur le thème des investissements insuffisants.

On voudrait que notre ministre des finances et les partis du Centre-droite qui l’entourent ne tombent pas dans ce piège. Plutôt que de s’excuser sur certains retards, ils devraient faire la liste des millions d’investissements réalisés au cours de ces dernières années. Et de ceux qui, bien que décidés, attendent l’aboutissement de longues procédures d’autorisation. Le miracle vaudois, c’est le redressement des finances vaudoises non pas au détriment des investissements, mais malgré les investissements consentis.

Laissons hurler les chiens : la caravane de Pascal Broulis peut passer la tête haute !

 

21:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Vous êtes un marrant.
Revendiquer une bonne gestion alors que ces 500 millions tombent dans les poches du canton un peu par hasard...ou plutôt grâce à une erreur des services concernés.
Je trouve cela consternant.
Heureusement que c'est en notre faveur, pour une fois, mais si cela avait été le contraire?

Non M. Haury, M. Broulis peut respirer tranquillement. Mais certainement revendiquer un succès qui n'a finalement dépendu que de l'incompétence de ses services.

Écrit par : lefredo | 28/09/2011

Ces 500 millions ne sont pas déterminants. Que ceux qui sont capables de prédire les effets d'une péréquation à 23 inconnues se manifestent! Je préfère savoir qu'ils oint été proviosnnés de façon excessive plutôt que d^'avoir la mauvaise surprise inverse.
Ce qui est sûr, c'est que, indépendamment de cette somme, le désendettement du Canton de Vaud a été conduit avec opiniâtreté par la majorité actuelle. De ces 500 millions providentiels, Vaud va pouvoir faire quelque chose. Avec un gouvernement de gauche, ils auraient été dépensés depuis longtemps...

Écrit par : JAHaury | 28/09/2011

"Parce que quelques routes ont des nids de poules,"

C'est quand même exagéré les "quelques", on a presque l'inmpression d'être pire quand dans les pays de l'Est!

Le comble c'est quand des personne de gauche se plaigne de l'Etat de des routes, alors que c'est bien la gauche ans les conseils communaux qui refuse categoriquement d'investir le moindre sous sur la route. Exepté quand c'est pour faire passer 3 bus par jour...

Même si je suis favorable à garder des finances saines comme je le dis ici:
http://ddddnews.blog.24heures.ch/archive/2011/09/13/vaud-investir-avec-des-economies-et-non-avec-des-dettes.html

Je ne soutiens pas le fait de la facilité qui est d'engager des agents de poléice unioquement si ceux-ci s'occupent des radars!

De plus ce qui est fascinant, c'est que tous les exemple d'investissement que vous avez donné, ne concerne que la région lausannoise... Le canton de Vaud, n'est pas que Lausanne et sa région...

Ce qui est contradictoire c'est que la gauche veut interdire la publicité sur les credit et veux lutter contre "l'endettement", par contre quand c'est pour financer leur idée, alors là, les dettes ce n'est pas grave...

Écrit par : DdD | 28/09/2011

@DdD : "tous les exemple d'investissements que vous avez donnés, ne concernent que la région lausannoise... " Erreur. S'agissant des routes, gros investissements sur la route Le Pont-Vallorbe, sur la route du Pays d'EnHaut et sur la route des Mosses. Les gymnases, c'est dans tout le canton, comme les hôpitaux, notamment.
Décidément, il n'y a pas à rougir à l'examen des investissements consentis par la majorité actuelle.

Écrit par : JAHaury | 28/09/2011

@JAHaury,

"S'agissant des routes, gros investissements sur la route "

Oui mais ca ne compte quasiment pas. Dans un canton où les taxes automobilie sont parmis les plus élevé de Suisse, c'est quand même la moindre que ceux-ci puissent s'attendre à avoir des route digne de ce nom. Surtout que même le pays d'HenHaut et les mosses paient les mêmes taxes que les Lausannois et les environs. De plus j'imagine que d'autre région du canton attendent d'autre travaux de ce ce type depuis bien plus longtemps que Lausanne a du attendre pour son M2.

Je reconnais qu'il y'a eu certain investissement dans les gymnsae et hopitaux dans le canton. Mais c'est quand même aussi la moindre par apport à la politique du développement démographique du Canton. On ne peut pas dire que ce soit de "réel" nouveau investissement mais une simple adaptation des structure scolaire et medical qui existent deja.

Écrit par : DdD | 29/09/2011

Tout va très bien Mme la Marquise... M. Broulis peut se taper sur le ventre, les radicaux aussi.
N'empêche qu'au niveau des impôts ils se FOUTENT de notre gueule ces messieurs du soit-disant "moins d'impôts" Regardez le taux cantonal de 2007 à 2010!

Écrit par : petard | 30/09/2011

Les commentaires sont fermés.