06/12/2011

Le Général Guisan, « Romand du siècle »

Baffe magistrale à tous ces réviseurs de l’histoire qui s’acharnent à ternir le passé de la Suisse : 20'000 téléspectateurs ont désigné Henri Guisan « Romand du siècle ».

 

Pour marquer son 90ème anniversaire, l’Illustré a entrepris d’établir la liste de nonante personnalités romandes ayant marqué son (presque) siècle d’existence. Une première mise en compétition auprès du public à sélectionné les dix premiers. Puis les téléspectateurs, par leur vote, ont désigné le plus éminent d’entre eux, au terme d’une émission de la TSR animée avec beaucoup d’à propos par Massimo Lorenzi : du rythme, du respect avec juste ce qu’il faut d’humour et de chauvinisme !

 

J’avais huit ans lorsque j’ai assisté aux obsèques du Général. Je revois son cheval suivant tristement le cercueil recouvert du drapeau suisse, centré par la casquette aux trois couronnes de laurier. Je suis né et j’ai grandi dans l’hagiographie. Après quoi, avec Mai 68 et son cortège de contestations de toute autorité, le rouleau compresseur marxiste s’est ébranlé. Il convenait par principe d’écraser toutes les grandes figures, au motif que, dans l’analyse marxiste, ce ne sont pas les hommes qui font l’histoire, mais la résultante de forces dialectiques contradictoires. Il fallait aussi concentrer l’opprobre des bien-pensants du monde entier sur tout ce qui ressemblait à la droite sous n’importe quelle forme, de manière à épargner le régime soviétique. Henri Guisan constituait l’exemple parfait de l’homme à « abattre ».

Eh bien non ! Le bon sens populaire a résisté au rouleau compresseur. Il a admis qu’il existe réellement des hommes et des femmes qui font l’histoire. Il a reconnu que Henri Guisan figurait – avec Churchill, de Gaulle et très peu d’autres – au nombre de ceux qui ont osé dire non à la dictature nazie.

 

D’ailleurs, dans l’ensemble des dix personnalités sélectionnées par le public romand, on peine à trouver des figures de la mouvance intellectuelle marxisante et prétendument dominante : tout cela est infiniment rassurant !