27/03/2012

La maternité prématurée : nouveau fléau social

Devenir mère à 14 ou 15 ans semble très « tendance ». Mais c’est un grave problème social qu’il convient de dénoncer.

Certes, il y a toujours eu des « accidents », conduisant une très jeune femme à mettre au monde un enfant que ses grands-parents, dans le meilleur des cas, acceptaient d’élever. Ce qui est nouveau, c’est qu’une mode se développe chez certaines filles tout juste pubères de « faire un bébé parce que j’en ai envie ». Il s’agit bien de maternité prématurée, c’est-à-dire touchant des mères immatures, qui n’ont fini ni leur éducation, ni leur formation, et qui sont appelées à demeurer à la charge de la collectivité.

Ces jeunes filles n’ont guère de peine à trouver un géniteur, souvent tout aussi écervelé qu’elles, qui sera rapidement largué une fois la conception accomplie.

Le droit définit un âge de nubilité (l’âge de se marier) différent de l’âge de la puberté. Si l’on considère l’évolution de l’âge de nubilité, on observe que le développement de la civilisation – notamment dans le but de protéger la femme – a conduit régulièrement à son élévation. Et derrière cet âge de nubilité se trouve l’idée que c’est aussi l’âge de devenir mère, une mère étant en principe une femme qui a pris époux.

Bien entendu, la gauche, toujours avide de suivre les modes plutôt que d’exercer un regard critique, semble prendre pour un fait de société « normal » qu’une adolescente décide de devenir mère et demande donc aux autres de s’en occuper.

Au Grand Conseil vaudois, Madame la députée Pascale Manzini, socialiste, a déposé un postulat visant à « aborder de façon exhaustive la problématique des jeunes mères seules avec leur enfant ». Sous sa plume, pas la moindre critique face à cette évolution, pas le début d’une mise en perspective de ce phénomène. Pas une ligne pour s’interroger sur les moyens possibles de « prévenir » ces nouvelles catastrophes sociales. Seulement l’idée de voir comment l’Etat pourrait venir en aide à ces inconscientes. Une démarche qui, à l’évidence, légitime cette nouvelle tendance.

Après les incessantes pressions des milieux homosexuels pour l’adoption ou la procréation par des couples de même sexe, c’est un nouveau pas dans la déconstruction de la famille. Insidieusement. Parce que, dans les milieux de gauche, « vivre avec son temps » tient lieu de programme politique.

Il est temps d’allumer un signal d’alerte. Et de rappeler que des adultes responsables mettent des enfants au monde lorsqu’ils sont en situation de les élever.

21:47 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

hé oui le fameux allez et procréer a encore beaucoup d'adeptes semblent-ils ou comment obliger des parents devenus grands parents à travailler plus longtemps,on savait le socialisme actuel basé sur la dépendance aux sociaux mais à ce point.Heureusement on ne sait pas les nombreux mouvements occultes cachés derrière l'appartenance socialiste,on en tomberait des nues tout comme ces nouveaux nés dédiés sans doute à une intelligence digne du temps des pharaons rêvant d'en faire ses esclaves
On peut même aller plus loin dans les suppositions,mères abandonnées donc plus sensibles,enfants de parents souvent drogués ,à moins que je cauchemarde on se croirait revenu aux années 20 celles qui ont déclenché les fameux programmes nommés sélection humaine :parents pauvres,alcoolisés ou morphinomanes ,sachant à peine lire donc plus faciles à embobiner,il est temps avant qu'il ne soit trop tard d'ouvrir grand les yeux ,mais est-il encore temps dans un monde ou on ne parle plus sinon par le biais d'Internet,la vérité s'apprend dans la rue au contact d'humains et surtout auprès de ceux qui ont le vécu du passé et leur mémoire encore intacte bien que considérée comme ringarde par ceux qui souffrent de troubles de la mémoire et ce dès 40 ans déjà

Écrit par : lovsmeralda | 28/03/2012

@Lovesmeralda

Non mais vous êtes une grande malade...sisi...
Allez juste consulter les statistiques des interruptions de grossesses et naissances en suisse pour les 15-19ans et vous constaterez facilement, même pour vous je vous l'assure, que leur nombre ne cesse de diminuer depuis les années 70.
Suffit de taper google: naissances adolescent vaud (ou suisse).
C'est con, parce que ce sont justement des domaines ou les statistiques sont tenues. Donc il est facile de se rendre compte que vous dites n'importe quoi, Madame.
Mais c'est ni nouveau ni étonnant. Il est amusant que pour quelqu'un qui se revendique d'une éducation darbiste, qui fait des références à dieu et jésus, vous veniez poser la question de "mouvement occulte" derrière le socialisme...
Si je n'étais assis j'en tomberais.

Écrit par : lefredo | 28/03/2012

@Lefredo,que les choses soient claire,sans jeu de mots,éduquée Darbyste oui mais ensuite protestante qui sait protester dieu soit loué quand à Jésus j'utilise ces phrases soi disant prononcées par lui,on y était pas ,mais à chacun ses proverbes ou dictons .Quand aux grossesses multiple et non désirées il suffit de voir ce qui se cache derrière certaine sectes comme celle de ce gourou qui vient de se faire arrêter en France
Je vous rassure avec l'âge je suis devenue athée tout simplement par nécessité ma religion personnelle ne regardant que moi,grâce à l'éducation darbyste ,droit devant on travaille et l'esprit scout associé on se fie à son propre jugement jamais à celui de statistiques ou sondages,et encore moins à se qui se lit sur internet.Mais dans la rue au contact d'humains bien vivants et non transformés en vivants morts comme sur le Net
Et tout le monde sait que le mot socialiste ne signifie plus rien du tout et cela depuis très longtemps,il semble qu'une ville du canton de Neuchatel n'ait plus un représentant de ce parti à proposer au peuple et cela depuis des décennies,du jamais vu.
Je peux même vous avouer qu'en Suisse beaucoup de ceux ayant le vécu et l' expérience sont absourdis de voir encore des citoyens verser de l'argent à certaines ONG qui ne font rien ,alors autant donner aux Salutistes ou aux églises Protestantes ou Catholiques. Et l'on connait des athées meilleurs pratiquant que ceux se prétendant croyants mais qui n'hésitent pas à vous arnaquer par des e-mail faisant croire à des parents africains ou autres dans la misère et qui au nom d'un Dieu tout Puisssant vont vider vos avoirs bancaires,si si cela existe aussi et bien plus souvent qu'on imagine

Écrit par : lovsmeralda | 28/03/2012

@lefredo : la statistique des naissances en Suisse s'arrête à 2010. Rendez-vous à 2011 et 2012 (il faut quand même 9 mois au moins pour passer du désir d'enfant à sa naissance). Dans la réflexion politique, ce sont les signes d'une nouvelle mode qui doivent alerter, si possible avant que les choses n'évoluent trop défavorablement. Et ces signes, vous les avez à la fois dans certains journaux et dans de nombreux téléfilms.

Écrit par : JAHaury | 29/03/2012

@JAHaury

Pour quelqu'un qui est sensé avoir une formation et un esprit un brin scientifique, je vous trouve un peu léger sur ce coup.
Désolé, mais personnellement je ne suis pas madame soleil, je ne vais pas me baser sur un téléfilm et sur ce que je lis dans la presse, dont le niveau journalistique est de plus en plus mauvais pour faire une opinion.
Je pense que vous devriez raison garder et ne pas tomber dans le racolage en proposant des titres aussi pompeux que "La maternité prématurée : nouveau fléau social" pour quelque chose dont vous reconnaissez vous-même ne pas avoir de chiffres, mais un avis basé sur des téléfilms et des articles de journaux (indiquez donc vos sources svp).

Car pour le moment, effectivement, les statistiques en restent à 2010. Mais elles disent le contraire de ce que vous présentez ici comme un nouveau fléau. La moindre des choses, donc, avec un brin de sérieux dans la démarche, serait de dire d'où vous tirez vos affirmations.

Je vous remercie par avance et me réjouis de lire tout cela.

Écrit par : lefredo | 29/03/2012

@Monsieur Haury ,diable qu'avez vous raison,c'est comme Clem par exemple téléfilm diffusé sur la chaine romande,TMC y'en aurait d'autres bien entendu ,on cherche à lutter contre un mal quelconque la TV ,les médias s'en mêlent en y ajoutant du romantisme celui -ci n'ayant jamais existé si on se réfère aux années 14 voire plus excepté à coup de morphine distribuée presque gratuitement .Mais on connait les débats TV suisse romande qui ne vont jamais dans le sens de la réalité ,plutôt dans le sens de l'infantilisme,il suffit de penser à Bon entendeur et aux questions dont les réponses devraient aller dans le sens désiré par celle ou celui qui anime l'émission
@lefredo,depuis la Chute du Mur de Berlin notre pays réchauffe dans son sein de nombreux groupuscules faits de gens pas forcément animés des meilleures intentions envers nos citoyens,et quel est le parti le mieux formé pour les accueillir ?les socialistes car nous ne sommes plus à l'époque ou tout le monde se connaissait,même nos conseillers fédéraux étaient connus et si l'on sait la scientologie ayant même cherché à s'infiltrer et à l'Armée,dans les gymnases et même au sein d'églises réformées évangéliques,voyez qu'être socialiste de nos jour c'est facile et peut permettre d'ouvrir des portes menant à des dérives qui ne seront découvertes souvent que trop tard

Écrit par : lovsmeralda | 29/03/2012

@Haury...
Au début j'aurais été un peu sceptique quant à vos propos. Cependant hier soir est passé sur M6 un reportage sur "maman à 16 ans"... Ce qui m'a le plus surpris en fin de compte, c'est que même si "Super! la vie a été donnée", ca fini largement par devenir des assistés, plongeant toute la famille dans les soucis financier.

Au vu de ce qui a passé hier soir, exception lors du moment de l'accouchement, cela ne ressemble en rien à de la joie. ALors en plus quand on voit que des pseudo étude démontre que les notes à l'école dépendent du milieu sociale, c'est donnée en toute connaissance de cause, un mauvais départ à sa progéniture...

D'ailleurs je suis favorable à supprimer toute subvention à partir du troisième enfant. Que les gens fassent de enfant, et qu'ils aient éventuellement de l'aide ok, je comprends. Mais au delà, à partir du moment où des familles commences à faire de l'élevage, c'est à elle d'en prendre leur responsabilité et d'assumer leur choix.

Je suis favorable à ce qui chacun puisse choisir la vie qu'il veut mener, à partir du moment où il l'assume. Mais à partir du moment ou l'on demande à la société d'assumer son comportement, il est tout à fait normal que cette meme société, ait son mot à dire et décide ce qu'elle veut ou non assumer pour les autres.

Écrit par : DdD | 29/03/2012

@DdD Merci, pour commencer, en citant une émission diffusée hier par M6, de confirmer le motif même de mon propos : cela devient "tendance"...
S'agissant de la subvention limitée aux deux premiers enfants, c'est une réflexion intéressante pour ceux que la croissance démographique inquiète. Je suis moi-même assez favorable à l'idée que le soutien s'arrête après le 3e enfant (et non pas le deuxième, pour des raisons démographiques assez faciles à comprendre). Mais c'est un sujet sur lequel il faudra revenir de façon plus approfondie. Le problème est de savoir comment on les compte : 3 enfants par couple (comment alors gérer les remariages et les mères célibataires) ou 3 enfants par femme (mais alors pas de limite pour les mâles ?!?). Sujet complexe, donc.
Pour l'instant, je me limite à dire qu'une gamine qui met un enfant au monde avant d'être capable de l'élever est un problème social qu'il vaudrait mieux prévenir.

Écrit par : JAHaury | 29/03/2012

Il y'avait eu il y'a quelque mois en arrière un grande campagne dans une ville en Angleterre car pas mal de fille du même college tombaient enceinte les une après les autres, parce que ca faisait tendance...
-
Effectivement légiférer sur la question d'une éventuelle limitation d'aide aux enfant ne doit pas se faire en quelques coups de cuillère à pot.

Vous posez effectivement de très bonne question sur comment interpréter le nombre d'enfant. Après tout quand on voit que les retraités mariés doivent bien se passer d'1/4 de la rente qu'ils ont payé, il n'y pas de raison que des "jeunes" ne soit voient pas privé de certaines aides aussi.

Écrit par : DdD | 29/03/2012

@JAHaury
"Pour l'instant, je me limite à dire qu'une gamine qui met un enfant au monde avant d'être capable de l'élever est un problème social qu'il vaudrait mieux prévenir."

Il faut tout de même plutôt dire que pour le moment, vous mettez ce genre de problème, sans en donner la fréquence, sur le même pieds d'égalité que les homo souhaitant adopté, soit une déconstruction de la famille.
Personnellement je trouve cette manière d'aborder ces problèmes très rétrograde et sans justification autre que culturelle conservatrice.

En quoi s'agit il de prévention?

Écrit par : lefredo | 30/03/2012

Aux USA puis au Royaume-Uni, où le problème des "teenage mums" (adolescentes mères) est un réel fléau social, des poupées de nourrissons animées très réalistes (programmées pour pleurer régulièrement, crier, besoin d'être langées etc) sont distribuées dans les écoles et les jeunes filles doivent s'en occuper pendant plusieurs semaines afin de leur faire prendre conscience des contraintes et de la responsabilité d'une nouvelle vie. Les résultats sont probants.

Voici une proposition concrète avec laquelle M. Haury pourra devancer "la gauche, toujours avide de suivre les modes plutôt que d’exercer un regard critique", ce commentaire, admettez-le, est quand même un peu exagéré...

Écrit par : GM | 01/04/2012

Les commentaires sont fermés.