19/06/2012

Tous les secrets de votre santé sur Facebook

Sous l’appellation « dossier-patient-partagé », le DSAS travaille à un vaste projet informatique qui devrait assurer l’accès de tous les soignants aux informations collectées sur la santé des patients.

L’objectif serait d’améliorer à la fois la qualité et la sécurité des soins. C’est en tout cas ce que promettent des informaticiens qui - à vrai dire et on le leur pardonnera – n’ont guère d’expérience de la médecine. Ce qui est utile aux soins donnés au patient, c’est que les informations significatives qui le concernent soient connues du médecin qui le prend en charge, pas que ce médecin soit confronté à une profusion et confusion de données dont la plupart sont sans intérêt. Dans ce but, rien ne remplacera la transmission directe d’un soignant à un autre des informations utiles qui concerne le patient. Quant à la sécurité, on démontrera aisément que les informations vitales nécessitent toujours vérification : on ne procède pas à une transfusion sanguine sans vérifier le groupe inscrit sur une carte.

C'est essentiellement en matière de protection de la sphère privée que le problème se pose : le « dossier-patient-partagé » a exactement tous les défauts de Facebook, lesquels apparaissent de plus en plus clairement à ses utilisateurs. Comme Facebook, n’en déplaise aux promesses des informaticiens, les données relatives à un patient seront accessibles à tous, et tomberont, de fait, sur la place publique. Et, comme dans Facebook, une donnée qui peut paraître anodine au moment où elle est mise en ligne devient parfois extrêmement gênante dix ans plus tard. Qui pourra effacer certaines données ? Avec quels critères ?

Pour les amateurs de dossiers médicaux informatisés, nous proposons une alternative : un support informatique comportant les éléments mis à jour et détenu par le patient lui-même. Libre à lui de ne pas le communiquer ; libre à lui d’effacer ou de faire effacer certaines informations qui n’ont pas d’utilité.

Que le patient détienne sous format informatique les éléments de son dossier de santé : soit. Mais que ces éléments soient diffusés à tous vents par les services de l’administration sanitaire vaudoise : non merci !

16:10 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

On est jamais si bien servi par soi-même,alors autant faire son testament médical en trois exemplaires .Un pour le médecin ,un pour vos descendants éventuels et le troisième pour soi ainsi tout embroglio est désormais impossible
Quand aux informations diffusées,les Mormons doivent possèder jusqu'à votre premier inspire tout ce qui vous concerne,excepté dans le canton de Neuchatel ou cela a été refusé.Paradoxalement certains exigent de la transparence mais apparemment celle qui concerne surtout les autres,raison pour laquelle beaucoup sont absolument contre aussi

Écrit par : lovsmeralda | 23/06/2012

@ Monsieur Haury une chose est certaine que ce soit facebook ou ailleurs c'est fou ce que tout le monde aime apporter son grain de sel mais pour des problèmes souvent inventés de toutes pièce ,audimats scoops obligeant à trouver de quoi remplir les pages blanches.Mais quand à l'essentiel et pourtant vital pour tous,que nenni !ou les gens dorment ou alors ne sentent -ils pas comme nos anciens le danger qui avait pourtant été éradiqué ,je veux parler de l'Ambroisie bien lpus dangereuse pour la santé des nourrissons et personnes âgées que des Roms transitant notre pays.Je ne vais pas me faire d'amis c'est égal!quand on dit la vérité on n'en a jamais !
Cependant avant de devoir revenir au DDT seule moyen pour redonner vie à une agriculture bien menacée par des théories qui en ont aussi mené au Père Lachaise il serait temps de s'occuper des nombreux terrains en Suisse Romande laissés en jachère.On manque de cantonniers ? il n'y a qu'à en former à la place de dépenser des millions pour recycler ce qui sera à recycler ensuite.On ne peut recycler un nourrisson branché faute d'avoir pendant la gestation ingéré des pollens de cette plante qui avaient disparu.Nos anciens brûlaient les mauvaises herbes ,ils connaissaient le BABA de la nature ,c'est normal nous cobayes involontaires mais reconnaissants tout de même étions des éprouvettes vivantes pour tester tous les produits
La nature c'est comme pour un cancer,moins on essaye de nouveautés mieux le corps saura mettre en action les cellules saines ,alors phytosanitaire parlant c'est tout faux en croyant sauver la nature qui elle n'a jamais eu besoin d'humains pour la sauver celle-ci a redoublé d'efforts afin de ressuciter ce qui a été détruit par des méthodes naturelles avec double rage pour montrer aux bio en tous genres qu'elle est la plus forte
Alors à quand une lutte entre partis unis pour une fois afin d'assumer la santé du citoyen avant tout?sans tout mettre sur le dos des fumeurs,c'est aussi une excuse qui ne tient plus face à l'Ambroisie ancien fléau mais revenant avec ardeur comme pour mettre les humains le nez dedans avant qu'ils n'aillent trop loin dans des dépenses qui n'auront servi à rien
avec tout le respect que je vous dois bonne journée pour Vous Monsieur Haury

Écrit par : lovsmeralda | 13/08/2012

Les commentaires sont fermés.