04/06/2013

Marc Vuilleumier, élu par le peuple…

Ceux qui demandent l’élection du Conseil fédéral par le peuple devraient comparer la situation d’Eveline Widmer-Schlumpf à celle de Marc Vuilleumier.

Marc Vuilleumier a été élu par le peuple. Dans l’exercice de sa fonction de directeur de police, il a gravement démérité, au point que ses collègues lui ont retiré l’essentiel de son activité, ce qui revenait à constater qu’il était incapable de « gouverner ».  Marc Vuilleumier demeure pourtant au pouvoir, confortablement payé par nos impôts, apparemment aussi à l’aise face à ce désaveu qu’à se faire payer pour ne presque rien faire. Il y a fort à parier que si M. Vuilleumier avait été élu par le « parlement », le Conseil communal de Lausanne, on l’aurait rapidement appelé à démissionner et, tout au moins, aurions-nous eu la certitude qu’il ne serait pas réélu.

Eveline Widmer-Schlumpf se trouve confrontée à une forte remise en question par le parlement dans le cadre des accords fiscaux internationaux. Sa réélection est constamment mise en balance avec ses performances dans ce domaine. A l’évidence, elle ne peut « gouverner » sans convaincre le parlement fédéral. Dans un domaine hautement technique, le parlement, qui compte un nombre suffisant de spécialistes compétents, accordera ou refusera son appui à EWS sur la base de son aptitude à « gouverner », et non sur sa sympathie pour une tête plus ou moins populaire.

Que ceux qui réclament l’élection du Conseil fédéral par le peuple comparent la situation de ces deux magistrats. A mon avis, l’impunité de Marc Vuilleumier et le contrôle exercé sur Eveline Widmer-Schlumpf ne plaident par pour l’élection des gouvernements par le peuple.