02/09/2014

Geri Müller, un maire incapable

Que le maire de Baden prétende revenir aux affaires démontre qu'il est incapable d'exercer cette fonction.

Il peut prétendre que son "selfie" est une affaire privée : d'autres, avec sagesse, admettent que la vie privée d'un homme public est une vie publique. Mais là n'est pas l'essentiel.

Le chef d'un gouvernement, fût-il celui d'une ville, est appelé à exercer l'autorité disciplinaire sur toute son administration. On voit bien à quel point il a perdu tout pouvoir sur d'éventuels dérapages de ses collaborateurs : ces dérapages sont souvent mineurs aux yeux de la loi mais graves dans l'exercice de l'autorité que confère la loi. Et c'est dans ces situations que l'autorité personnelle du chef de gouvernement devient déterminante.  Autant dire que tout ou presque est désormais permis dans l'administration de Baden, et les administrés devront s'en accommoder.

Le maire est aussi responsable de la police : n'est-elle pas désavouée d'avance si le premier magistrat de la commune utilise le temps et les locaux publics pour se photographier en tenue d'Adam ? Et que dire de la jeunesse et des écoles : vous imaginez le crédit auprès des jeunes d'un Geri Müller qui les appellerait à modérer leur consommation d'alcool ou de cannabis ?

Ce magistrat a commis une faute grave non pas contre lui-même, mais contre la fonction qu'il exerce. Cette faute étant commise, et même s'il tente de s'en excuser, elle le rend incapable d'exercer sa fonction. Le fait qu'il n'en ait pas pris la mesure dénote chez lui et chez ceux qui le soutiennent une incapacité générale à occuper des fonctions gouvernementales.

Mais il peut bien rester parlementaire fédéral, là où il n'engage que lui-même.

Commentaires

Monsieur Haury,
Aurais-je lu le même texte si d'aventure le Geri, un malade soit-dit en passant, avait été d'une autre teinte de Vert ?
Et puis, pourquoi le silence presque total sur le volet le plus grave de l'affaire?... L'abus de pouvoir serait-il acceptable, le fait d’utiliser la police grâce à sa position et pour son unique profit ne serait-il acceptable pour tous les politiques?
Si vous lisez le texte du «Schweiz am Sonntag», celui par quoi tout a commencé, vous constaterez qu’un pan entier et le plus politiquement grave de l'histoire a été occulté depuis. Il s’agit des interventions des polices municipale de Baden et cantonales d’Argovie et Berne.
Pourquoi cette histoire qui ne serait que bêtement drôle et drôlement idiote sans les différentes interventions des différentes polices ne sont reprises, à ma connaissance que par le rédac-chef du journal «Schweiz am Sonntag» ?
Voir: (uniquement pour ceux qui ont encore réellement appris l’allemand, seconde langue nationale à l’école. Les autres n’ont qu’à continuer à s’offusquer de la suppression du français dans les petites classes de certains cantons.) http://www.schweizamsonntag.ch/ressort/nachrichten/polizei_widerspricht_geri_muellers_anwalt/
Alors, fausse information ou information cachée sous le tapis ou plutôt sous le selfie afin d’éviter qu’un vrai pot-aux-roses bien plus vaste ne soit dévoilé : usage régulier de la police par les élus à leur unique profit ?

Écrit par : Père Siffleur | 02/09/2014

@ Père Siffleur : pour être tout à fait clair, j'aurais tenu exactement les mêmes propos quel qu'ait été le parti politique de G. M. Pour le reste, vos observations sur l'origine de la révélation sont sans intérêt. Il est incapable d'exercer sa fonction.

Écrit par : JAHaury | 03/09/2014

Monsieur Haury,

Merci! La position très nette que vous prenez, est tout en votre honneur! Vous auriez eu le même propos si le lascar avait été Vert-Lib. Dont acte!

Si vous êtes tout à fait clair pour la première partie de mon commentaire, le reste l'est mmoins! Il me semble que vous n'avez pas compris mon propos.

Effectivement, l'origine des révélations est sans aucun intérêt. Par contre le contenu de celles-ci l'est. Particulièrement la partie qui parle d'une collusion entre l'élu et différentes polices.
Donc, si en disant "... sont sans intérêt", vous laissez également entendre que cette partie des révélations est également sans intérêt, vous discréditez jusqu'à la position que vous défendez plus haut.
Même si je suis entièrement d'accord avec vous pour dire que le "malade Geri" est incapable d'exercer sa fonction, si la collusion mentionnée par le journal "Schweiz am Sonntag" était avérée, le cas serait encore plus grave et d'autres "personnalités" devraient alors également être incapables d'exercer leurs fonctions.

Si votre allemand ne vous permet pas de comprendre les articles que j'ai mentionné, je suis en mesure de vous faire un résumé en français de ce qu'écrit ce journal suisse du dimanche. Jusqu'à ce jour, je n'ai rien trouvé de cette partie de l'affaire dans la presse romande. Ce qui ne veut en aucun cas dire qu'il n'y a absolument rien. Je lis une bonne partie de cette presse, mais pas le tout. Quelque chose aurait donc pu m'échapper. Ne faisant pas partie d'un "système" j'essaie, autant que faire ce peut, de contrôler ce que j'avance, mais la difficulté est plus importante que pour un journaliste avec tous les outils de l'information à sa disposition.

Écrit par : Père Siffleur | 03/09/2014

@Père Siffleur : Excusez-moi. Dans ma première réaction, j'avais l'impression que vous faisiez allusion au fait que cette affaire semblait avoir été révélée à la presse par des gens qui cherchaient à nuire à Geri Müller : sur ce point là, je pense que cet élément ne modifie en rien mon avis sur l'incapacité de l'intéressé à exercer sa fonction.
Pour le reste, qui semble d'après vos propos, révéler un autre problème, je prendrais effectivement connaissance avec intérêt du contenu de l'article que vous évoquez.

Écrit par : JAHaury | 03/09/2014

@Père Siffleur votre dernière phrase du commentaire ci-dessus laisse percevoir ce que les anciennes générations faisaient en lisant,elles analysaient et voyez le décalage entre hier et aujourd'hui ou les jeunes prennent pour acquis tout ce qui est livré en vrac par les médias oubliant par là pour beaucoup d'assurer leurs propres acquis comme faisaient les anciens et surtout leurs arrières
Notre classe a été instruite grâce aux pièces radiophoniques, certains instits ayant compris qu'il valait mieux se faire sa propre idée en écoutant des voix humaines que laisser l'imaginaire avaler tout cru des images sans y apporter une correction mentale
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 05/09/2014

Les commentaires sont fermés.