09/12/2014

La vaine illusion d'un parti apolitique

"Saint-Sulpice Ensemble" vient de se fonder sur l'illusion qu'on puisse faire de la politique sans parti. Des mains propres et un coeur pur pour les apolitiques, de la compromission intéressée et des mains sales pour les politiques : ce genre de jugement à l'emporte-pièce n'est pas nouveau, mais il doit être combattu.

L'élection au système proportionnel doit être distinguée de l'élection au système majoritaire. Le système proportionnel vient d'être introduit dans la commune de Saint-Sulpice parce qu'elle dépasse désormais le seuil de 3000 habitants. Le législateur a considéré que, à partir de ce seuil, les citoyennes et les citoyens n'ont plus une connaissance personnelle suffisante des différents candidats. En les regroupant par listes, et en accordant à chaque liste une nombre d'élus proportionnel au nombre de suffrages obtenus, le système privilégie des groupes, qu'il s'agisse de partis politiques ou de groupes d'intérêts qui ont en commun une même vision générale du développpement de leur commune ou de leur pays. Les mieux élus obtiennent un siège, mais ils le cèdent en cas de démission à un autre candidat porteurs de cette même vision, ce qui reflète bien les choix des électeurs.

Une même vision commune : c'est exactement ce qui fonde l'existence d'un parti politique. Quoi qu'en pensent les rêveurs des partis "apolitiques", on ne gère aucune entité publique ou privée sans une certaine vision de son développement. Cette vision, par essence, est politique. Saint-Suplice Ensemble ne peut subir que deux évolutions : ou bien ce pseudo parti est porté par une vision commune, et ne tardera pas à se situer clairement dans l'éventail qui sépare l'UDC de l'extrême gauche, en passant par les Verts; ou bien il sera réellement un groupement hétéroclite, imprévisible et incohérent, inutile à un développement cohérent d'une commune, voire nuisible.

Si on prétend se mêler de la vie politique, on peut très légitimement adhérer à une famille politique qu'on nomme parti; on peut ensuite en changer, voire en créer un nouveau. Le système proportionnel fonctionne à l'aide de partis politiques véritables, qui assument clairement, courageusement et durablement leur ligne : ils sont les acteurs des débats d'idée, qui sont l'honneur de notre démocratie. Ils sont déterminants, quoi qu'on pense, à tous les échelons, même à l'échelon communal et dans la vie personnelle.

Vouloir faire de la politique sans en faire, cela rappelle un certain Tartuffe; on peut aussi parler de faux-culs !

Commentaires

C'est tendance comme il y a quelques années : Les Verts !

On peut tout à fait imaginer que ces personnes - d'après elles ne se retrouvent pas dans les partis dits traditionnels - pensant faire tout juste dans les décisions prises dans les Conseils Communaux/Municipaux mais oublient que pour gagner il faut une majorité : la première réponse sera donnée aux élections communales et municipales de 2016.

Écrit par : Marie | 10/12/2014

24heures du 30 juillet 1990, page 3 !

http://scriptorium.bcu-lausanne.ch/#c=welcome

Écrit par : Corto | 22/12/2014

Monsieur Haury et que dire des vaines paroles qui consistent à faire avaler d'importantes couleuvres ?
Dans ce domaine entre certains scientifiques et politiciens vous êtes à armes égales
Ou comment flouer le citoyen contribuable en lui conseillant de tout faire par internet pour sauver les forêts? quelle hypocrisie quand on sait que des Data Center en Caroline du Nord ont permis la déforestation complète de cette région et ceci suite à l'utilisation du charbon pour alimenter ces centres d'archivage de tout ce qui voyage sur la toile
Et le comble c'est qu'en plus de rendre les enfants addictes dès leurs plus jeune âge on dit aux personnes âgées et seules ,mais oui prenez Internet vous pourrez envoyer des E-mails vous verrez vous sentirez moins isolées
Quelle belle tartuferie à laquelle nous sommes tous conviés
Sans compter tout ce qui se vend sur la toile et qui fait aussi sombrer la saine économie celle qui se pratique au grand jour et aux yeux de tous
Désolée pour ce coup de colère mais je comprends qu'il ait été plus facile d'interdire aux gens de fumer dans les bistrots car considérés comme pollueurs alors que la vérité était ailleurs et bien dissimulée dans le dos de chaque internaute
Au fait combien de Data Center sont prévus en Suisse déjà que la ville de Paris ne s'en vante pas on serait curieux de savoir ce qi'il en est dans notre pays car ces bâtiments possèdent l'avantage d'échapper aux regards de tout le monde .Mais oui comment deviner ce qui se passe dans ce qui ressemble à un simple hangar
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 22/12/2014

Je baisse mon chapeau face à votre élégance, maintenant je vous autorise de retirer mes commentaires de votre blog, vous reconnaissez vos erreurs comme un prince, recevez toute ma considération.

Écrit par : Corto | 23/12/2014

On peut se demander à quoi sert cette plateforme de blogs, sachant que pas un seul à ce jour n'a encore abordé la fin des Raffineries du Rhône.
La stérilisation Tamedia a merveilleusement fonctionné : c'est le désert intellectuel qui règne chez 24 heures...

Écrit par : Géo | 15/01/2015

Géo, c'est comme à Genève avec les effluves quotiidiennes de formaldéhydes lâchées dans les airs par tonnes par les deux leaders mondiaux des arômes et senteurs chimiques, des poisons cancérigènes déversés légalement dans les quartiers populaires de Genève !!!

Écrit par : Corto | 24/01/2015

Nous voyons à l'échelle européenne, ces non-partis sortirent comme des champignons et courir après les opportunités les plus fuguasses.

Une heure après avoir signé le nouveau premier ministre grec renonce déjà aux 3/4 des promesses de campagne !!

On voit que la corruption et le chantage ne va pas sortir de si tôt de l'arène "politique" grecque !!

Écrit par : Corto | 27/01/2015

Reste à prouver que le parti vert-libéral n'est pas un non-parti, juste créé pour sauvegarder l'ego d'une certaine...

Écrit par : Géo | 27/01/2015

Monsieur Haury la dernière phrase est exacte et certains scientifiques sans doute dépendants du groupe Coop ou autre feraient bien de s'en inspirer car le Bio en Suisse existe depuis 1924
Notre pays était un pionnier en la matière
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 24/03/2015

Les commentaires sont fermés.