23/12/2020

Et si le mutant anglais était une bénédiction de Noël ?

Un mutant du Covid-19 est apparu en Angleterre : il serait beaucoup plus contagieux. La plus forte probabilité biologique est que sa virulence diminue d'autant; il pourrait même devenir quasiment inoffensif. Peut-être ? On se permet de rêver.

Créer l'immunité contre un virus très pathogène en injectant une forme atténuée : c'est le principe même de la vaccination. Historiquement, on a commencé par injecter le virus de la vaccine, inoffensif, pour protéger les patients de la variole, maladie grave. Jusqu'aux tous nouveaux vaccins à ARN messager, ce fut le principe de toutes les vaccinations.

La biologie enseigne que plus une virus devient contagieux, plus il perd de sa virulence. Jusqu'à preuve du contraire, c'est bien ce qui pourrait se passer avec le mutant du Covid qui envahit le sud de lAngleterre. Mais alors, contrairement à ce que nous assènent les alarmistes de tout bord, cette mutation serait une super bonne nouvelle ! Les personnes,  très nombreuses, qui seraient infectées par ce mutant auraient peu de symptômes - quelques jours de fièvre, quelques douleurs, un petit rhume peut-être, soit exactement ce qu'on nous annonce avec le vaccin - après quoi elles seraient immunisées contre le Covid-19. 

On devrait alors ouvrir grand nos portes aux Anglais, qui deviendraient ainsi, de fait, nos vaccinateurs naturels. Et gratuits ! Finis les traçages, les quarantaines et les "mesures barrière" : vive la contagion et l'immunité collective !

Je rêve ? Peut-être, mais ce rêve n'est pas absurde. Bien sûr, il mettrait à l'écart tous les épidémiologistes qui dominent actuellement les politiques de nos divers pays. Bien sûr, il mettrait à mal les campagnes de vaccination qui démarrent. Les alarmistes qui, depuis des mois, ne relaient que les mauvaises nouvelles ne vont probablement pas s'empresser de s'engouffrer dans ce rêve. Mais si les nombreuses nouvelles contaminations anglaises ne se soldent pas par une forte recrudescence des hospitalisations et des morts, c'est pourtant bien que ce rêve deviendrait réalité.

A la veille de Noël, ce que la science nous enseigne pourrait bien transformer cette mutation anglaise non pas en une calamité, mais en une bénédiction !

 

Commentaires

Je m'excuse de vous demander pardon, mais ...

... ce mutant anglais ... c'est pas une fake news ... vu que c'est pas une news ... vu qu'elle est réchauffée et donc pas fraîche ... vu qu'elle a déjà été racontée ... déjà en juillet ?


https://www.letemps.ch/sciences/sarscov2-mute

Le SARS-CoV-2 mute, et alors?
Sylvie Logean Publié vendredi 24 juillet 2020 à 15:32

Joyeux Noel!

Écrit par : Chuck Jones | 24/12/2020

« ce que la science nous enseigne pourrait bien transformer cette mutation anglaise non pas en une calamité, mais en une bénédiction ! »


La "science" de la "machin-force" de l'OFS n'est pas la même; elle dit tout le contraire. Et on va encore enfermer davantage les gens. Qu'est-ce qu'on est bien gouverné !!!

Écrit par : petard | 26/12/2020

Les personnes, très nombreuses, qui seraient infectées par ce mutant auraient peu de symptômes - quelques jours de fièvre, quelques douleurs, un petit rhume peut-être...

J'ignorais cela, c'est en effet essentiel. Avez-vous cette info de première main?

Meilleures voeux

Écrit par : olivier | 26/12/2020

Ce n’est qu’une hypothèse, mais je trouve inadmissible que nos divers experts ne l’évoquent jamais...s

Écrit par : JAHaury | 26/12/2020

« Ce n’est qu’une hypothèse »

Oui, mais une hypothèse diamétralement opposée à ce que nos autorités ont donné l'ordre de faire, sous peine de sanctions pénales...

On dans dans une histoire de fous, comme le dirait le Dr Raoult.

Et comme le dit si bien le Dr Frédéric Badel, médecin-psychiatre: « La culture du non-sens s'est installée comme moyen efficace de sidération des masses.»

Lire ici son implacable analyse:

https://cutt.ly/Vh4r6pj

Écrit par : petard | 27/12/2020

Une blague, j’espère, de la part d’un médecin... car si on peut débattre du nombre de morts, on ne peut pas les faire avec le nombre d’hospitalisations car s’il faut multiplier le nombre d’hospitalisations actuelle avec la contagiosité de cette nouvelle souche... on court vers une catastrophe (doublement des hospitalisations à Londres ).
Mais bien évidemment le Dr Haury se mettra à disposition pour effectuer des gardes dans les différents hôpitaux du canton....

Écrit par : Paolo | 30/12/2020

J'espère que M. Haury va vite écrire un petit article pour revenir sur ses affirmations au combien fantaisistes basées sur rien?
Certainement que les anglais s'affolent pour rien et que ce sont des fake news que de dire que leur système hospitalier est sur le point imploser sous la pression.

Quand un médecin se permet de parler visiblement sans s'être totalement renseigner, cela donne de grosses conneries de dites.

A quand un correctif? Dans 6 mois?

Cette blague. Si certains avaient des doutes quant à votre crédibilité, vous venez de convaincre cette fois.

Écrit par : Lefredo | 06/01/2021

M. Haury a exprimé un fait connu, à savoir que les mutants pouvaient être moins virulents.
S'il y a une augmentation des hospitalisations, il est très facile de dire que c'est à cause de la Covid 19 alors qu'en fin d'année, bien d'autres causes peuvent affaiblir les êtres humains. D'autant plus que les mesures dites sanitaires ont aggravé bien des états pathologiques.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06/01/2021

@Paolo et Lefredo : J'ai écrit un "rêve" de Noêl ! Je n'ai jamais affirmé que ce rêve était une réalité. Cela dit, je n'ai encore lu nulle part une information sur la virulence de ce mutant, mais seulement sur sa "contagiosité". Il est vrai que beaucoup de commentateurs confondent ces deux notions, et que certains "experts" entretiennent la confusion. Si vous lisez bien la dépêche de l'ATS parue ce jour notamment dans Le Temps, vous constaterez qu'il n'y a pas un mot sur la virulence du mutant anglais. Serait-ce parce qu'on a peur d'admettre qu'il est moins virulent ?

Écrit par : JAHaury | 06/01/2021

Les commentaires sont fermés.