08/04/2021

On a le droit de critiquer la Task Force et l'OFSP sans être complotiste

Nous ne sommes pas dans une dictature, mais il est très mal vu de critiquer les décisions autoritaires que le Conseil fédéral prend sur la base des recommandations de l'OFSP et de sa Task Force.  Quelques exemples.

Lee Conseil fédéral vient d'engager un Milliard CHF ( = 1000 millions !) pour promouvoir les auto tests Covid. Or on peut lire dans Le Temps du 8 avril 2021 ces propos du Professeur Nicolas Vuilleumier, des HUG :

"Il convient de rappeler qu'un rapport récent du NSH au Royaume-Uni a démontré que l'implémentation du dépistage de masse (dont l'utilité n'est soutenue par aucune. évidence scientifique à ce jour) en Angleterre n'a eu aucun impact sur l'évolution ni du nombre de cas, d'hospitalisations, de décès, ou sur la durée ou le nombre de confinements, malgré 32 milliards de livres investis." 

Sans être complotiste, on peut quand même se demander si ce milliard n'aurait pas été plus utile ailleurs.

A Moutier, le 28 mars, les manifestants n'ont respecté aucune des "règles sanitaires" imposées : onze jours plus tard, c'est à dire au moment où les éventuelles contaminations devraient se détecter (il faut en moyenne 4 à 5 jours), on n'observe aucun pic d'infections.

Sans être complotiste, on peut quand même se demander sir ces règles sanitaires servent à quelque chose d'autre qu'à entraver la vie quotidienne.

On nous annonce que le nombre de "cas" ne diminue pas. En parallèle, le nombre d'hospitalisations et de décès ne cesse de diminuer. En creusant un peu, on constate que les patients qui ont une charge virale trop faible pour être ni malades ni contagieux sont néanmoins comptabilisés comme "cas positifs". Parmi eux, des patients déjà immunisés, soit naturellement, soit par la vaccination.

Sans être complotiste, on est en droit de critiquer les critères sur lesquels se base l'OFSP pour comptabiliser les "tests positifs".

Et c'est dans ce contexte que le président de la Task Force annonce qu'aucune mesure de relâchement ne doit être envisagée avant plusieurs mois. Les dictatures se reconnaissent au fait que les autorités restreignent les libertés individuelles sur la base d'informations qu'elles contrôlent strictement. Pour l'heure, chez nous, il est heureusement encore permis de diffuser d'autres informations et d'exprimer des avis divergents

 

Commentaires

"Pour l'heure, chez nous, il est heureusement encore permis de diffuser d'autres informations et d'exprimer des avis divergents"
Oui, mais pour quels effets ? Depuis de nombreuses années, j'observe le phénomène suivant dans nos médias publics et payés par nous. On donne la voie aux opposants à la doxa en cours, qui donnent tous les arguments, valables et bien fondés, qui s'opposent à cette doxa. Dès l'heure suivante et durant plusieurs jours, la campagne en faveur de la doxa dominante continue de plus belle. Rien de changé, rien n'est pris en compte.
Ainsi pour la campagne en faveur des véganes et des anti-spécistes casseurs de boucheries, pour les fascistes féministes, pour les adorateurs de Greta Thunberg, etc, etc...
Rien n'y fait. La machine à broyer les consciences tourne sans arrêt ni relâche...
Avec quel succès, on n'en sait trop rien. L'efficacité propagandiste de la RTS laisse à désirer. Les Suisses continuent de manger de la viande, les hommes et les femmes continuent de s'apprécier mutuellement et les Suisses continuent de rouler en voitures thermiques...
Dans quelques temps, les mesures anti-Covid passeront pour ce qu'elles sont : complétement inopérantes...
Le problème n'est pas dans la personnalité malade de certains élus écolos, anti-Tour de France, anti sapins de noël ou anti plaisir des jeunes à recevoir un baptême de l'air. Le problème, c'est qu'il y a trop de gens suffisamment stupides pour voter pour ces gens-là. Comme autrefois ils ont voté pour Hitler...

Écrit par : Géo | 10/04/2021

@Geo : vos remarques sont tout-à-fait pertinentes. Si nous ne vivons pas en situation de dictature, il est néanmoins intéressant de voir combien sont nombreuses les personnes qui non seulement "gobent" tout ce qui est dit, surtout les propos les plus alarmistes, mais se plaisent à en rajouter. Un homme, qui a vécu le totalitarisme soviétique, me disait que non seulement une grande partie de la population s'y soumet volontiers, mais se plait à en rajouter, notamment en se livrant à la délation. Voyez chez nous avec quelle jouissance certains employés de magasins vous agressent si vous n'avez pas - pas encore ! - imprégné vos mains du fameux gel hydro alcoolique.

Écrit par : JAHaury | 10/04/2021

Après une année de ce régime qui ne porte aucun nom, on commence à sentir les effets sur l'être social. Un exemple pour illustrer ce mal qui gagne nos jeunes enfants sans faire de bruit.

Lors d'une sortie scolaire d'une classe de 2ème primaire, plusieurs enfants, après avoir visité une propriété privée dont le propriétaire est un passionné de la bio-diversité qui héberge dans ses viviers des poissons et des batraciens et qui dispose de nombreux nichoirs pour les oiseaux, un petit groupe d'enfants me demandait s'il arrive aux animaux, notamment à mon chat que je tenais dans les bras, d'attraper le covid.
Une question les taraude et qui était revenue sur de nombreuses lèvres: "Est-ce qu'on va tous mourir de la maladie?(du covid évidemment)"
Et si tout le monde meurt, si papa et maman meurent, on fera comment pour se nourrir? Est-ce qu'on pourra continuer à aller à l'école...?"

Chose amusante mais qui signifie combien ces mesures entravent leur spontanéité, leur réflexe naturel d'ôter leur masque pour me parler. Sans quoi, ils pensaient que je ne pouvais pas entendre leurs questions.
Ils me racontent leurs nuits de cauchemar. C'est très instructif.

Écrit par : Marlene Dupraz | 11/04/2021

Je reprends avec sérieux le problème Covid qui a fait tant de victimes, non à cause de lui, mais grâce à lui, ce que nos autorités ne l'auraient pu et que s'il n'existait pas il faudrait l'inventer.
Le covid, on lui a donné ce nom pour sa proximité avec ses parents de la grippe et ça fait mieux gober la messe qu'on va servir. Cette sorte "d'arme bactériologique" censée tuer massivement, a la puissance de la menace quasiment équivalente à l'arme nucléaire. Elle sert avant tout à dissuader ceux qui veulent résister ou s'opposer. Donc, ce qu'on nous fait vivre actuellement n'est pas fortuit, ni un hasard du temps. Tout a été soigneusement étudié et programmé.

J'abrège mon commentaire en disant simplement que nous avons affaire avec des fous, avec de sociopathes et ces pages méritent d'être lues. Qu'on se convainque que le Covid est ingénieusement mis en scène. Le théâtre va durer et on devra aussi jouer les parties improvisées, car les effets collatéraux vont eux aussi évoluer avec l'avancement du script, pas toujours parfaitement bien pensé. Il arrive que notre société bogue comme leur technologie.


https://lilianeheldkhawam.com/2021/02/14/le-schwabisme-convergent-entretien-avec-slobodan-despot/
Vous lirez aussi une analyse de Slobodan Despot, écrite dans une langue métaphorique caractéristiquement pédagogique.
Notre gouvernement fédéral s'est construit lui-même son piège dans lequel il nous enferme avec lui.

Écrit par : Marlene Dupraz | 13/04/2021

la mafia pharmaceutique est à l'oeuvre.

les états-unis et l'union européenne ont déjà dépensé au minimum 40 milliards en vaccins.
combien le gouvernement suisse a-t-il dépensé à ce jour en vaccins...? pas de réponse, car le secret des affaires est invoqué alors qu'il s'agit pourtant de santé publique avant tout...

le gouvernement suisse continue à recommander le remdesivir alors que son efficacité est quasi nulle. une dose de ce produit coûte 360 francs et le dealer (gilead) recommande d'acheter six doses...

dans le même temps, de nombreux médecins partout dans le monde recommandent l'usage en prévention et en curatif précoce de l'ivermectine.
de nombreux essais concluent à une réduction significative de la transmission virale, à une réduction significative des complications de longue durée et à une réduction significative de la mortalité.
grâce à ce médicament, de nombreuses complications et de nombreux décès pourraient être évités, et les mesures anti-sociales pourraient être levées beaucoup plus rapidement.
de plus, ce médicament est dans le domaine public. il est donc très bon marché et tout le monde peut le produire.
mais, à cause de cela, la mafia pharmaceutique fait pression sur l'oms et sur les états pour ne pas le recommander et pour ne pas obliger le détenteur du brevet -merck- de le produire en grande quantité.
cela réduirait les immenses bénéfices qu'ils sont en train de faire grâce à la vente des vaccins et grâce aux médicaments qu'ils sont en train de développer et voudront bientôt vendre à des prix usuriers.

Écrit par : Christophe Mottiez | 13/04/2021

Un test PCR est exigé pour grimper dans un avion à destination du Portugal.

Dans la mesure où maintenant, quitter le territoire par les airs est considéré comme un luxe; la mesure de dépistage est facturée 156 francs... plus cher que le billet d'avion...

C'est vraiment devenu un monde de fous !

Écrit par : petard | 13/04/2021

Écrire un commentaire