30/10/2021

La haine : un sentiment que les chrétiens condamnent

Le christianisme enseigne l'amour et le pardon. "Haïr," la "haine" sont des termes qu'un chrétien refuse même d'utiliser.

On vient de consacrer un séminaire de deux jours à Lausanne pour parler de la haine. C'est en soi révélateur de la perte d'influence de nos églises chrétiennes sur la société qui est la nôtre, et Olivier Meuwly, à Forum, le 29.11.21, a eu raison de le relever. Dans le programme de ce séminaire, on lit "Avec l'ambition de découvrir ensemble ce qui lui résiste: la justice, la vérité, la solidarité". Et comme par hasard, aucune mention de nos valeurs chrétiennes !

On aurait aimé entendre nos églises, et pour commencer le Conseil synodal de l'EERV, se manifester fermement lorsque l'expression "J'ai la haine" a commencé à être prononcée. Là aussi, elles ont préféré le silence, au motif qu'il ne faut surtout pas moraliser. Comme elles se sont tues lors que la COOP a choisi le slogan "Pour moi et pour toi" alors que tout l'enseignement du Christ était "Pour toi et pour moi", nuance significative.

Il est vrai que, dans l'Islam, la haine n'a pas la même place. Est-il interdit de le dire ? Plutôt que de s'interroger sur la bénédiction des animaux et des couples de même sexe, nos églises ne seraient-elles pas plus fidèles à leur mission qui est de rappeler, sans fin, que la haine n'est pas un sentiment chrétien ?

"Le christianisme est dans le monde l'immortelle semence de la liberté", écrivait Alexandre Vinet. Il est aussi l'immortelle semence de l'amour et du pardon. Trop occupées à courir derrière les idées à la mode plutôt que de répéter courageusement les messages qui font leur identité et qui ont tant apporté à la pacification de nos sociétés chrétiennes, nos églises ne peuvent s'en prendre qu'à elles-mêmes lorsqu'elles déplorent leur perte d'influence et leur lente agonie.

 

Commentaires

J'ai un point de vue diamétralement opposé au vôtre. La haine est quelque chose d'assez étranger à un individu normal, même confronté à des des gens odieux (=haïssables). L'individu normal se mettra en colère mais il en faudra beaucoup pour atteindre la haine, sentiment le plus inutile qui soit au niveau individuel.
Pour haïr, il faut être soumis à une idéologie particulière qui exclut ceux qui n'y participent pas. Je ne fais guère de différence entre idéologie et religion, du moment que je ne crois pas une seconde à l'existence de votre dieu. Votre religion promeut l'amour universel, l'agapè des Grecs. Ce que vous semblez négliger, c'est que ce type d'amour et la haine ne sont que les deux faces de la même pièce. Il ne peut y avoir de haine que si on est religieux, les musulmans sont là aujourd'hui pour nous le démontrer en long, en large et en travers. Les chrétiens aussi, dans le passé. "Tuez-les tous, dieu reconnaîtra les siens..."
En se souvenant bien que le nazisme et le communisme sont aussi bien des religions que des idéologies...

Écrit par : Géo | 04/11/2021

Les commentaires sont fermés.